Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ASSOCIATION LE BAMBOU

Articles avec #taiji quan et symbolisme tag

Taiji quan et symbolisme : le tigre 2

19 Novembre 2017 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #TAIJI QUAN ET SYMBOLISME

 

LE TIGRE ; ANIMAL EMBLEME DE L’OUEST

 

 

Le tigre appartient aux quatre animaux emblématiques, le tigre blanc est associé à l’Ouest, le dragon vert à l’Est, l’oiseau rouge au Sud et la tortue noire au Nord.

 

 

Remarquons que ces quatre animaux se retrouvent dans les dénominations des mouvements du taiji quan, les mouvements concernant le dragon et le tigre étant les plus nombreux

 

 

LE TIGRE ET LA SANTE

 

 

     Les points vitaux du corps ou points d’acupuncture sont dénommés ainsi ; tanières du tigre. Le dictionnaire Ricci fait référence à l’image initiale du point d’acupuncture ; la tanière d’un tigre ou d’un animal.

 

HU XUE (RiccI 2101)  

trou percé

Habitation   

Tanière

gîte d’un animal

antre

repaire

médecine chinoise points vitaux du corps humains où l’acupuncteur enfonce éventuellement ces aiguilles  

 

 

 

     Parmi les innombrables préparations médicinales issues de la pharmacopée chinoise, nous trouvons les boissons à base d’os de tigre comme le  « vin d’os de tigre » ou « la liqueur d’os du tigre » [1] Elles sont censés combattre les rhumatismes, les asthénies, les défaillances sexuelles et d’améliorer les capacités intellectuelles. On peut y voir là l’ancienne croyance de s’approprier les qualités d’un animal en mangeant ou buvant  une préparation à partir d’un morceau de celui-ci. Que peut donc contenir de particulier les os du tigre, ZHENG MANQING dans «  la communication de la profondeur et du plein » en donne une explication : « …pour les os du tigre, il a une différence avec ceux des autres animaux. La raison est que la moelle qui emplit ses os les rend solides comme un roc. Il n’a plus de cavité et c’est pourquoi il est fort, cela est connu »

 

 


 

Sources :

 Dictionnaire français de langue chinoise institut Ricci- Kuangchi Ppress 

Taiji quan Gortais  

  revue SINO-SANTE N°12

 Médecine chinoise DR Mené 

 Les exercices de santé du kung fu G.Charles    

   

  

  

Extrait d'une étude sur les animaux présents dans le grand enchaînement du style Yangjia michuan taiji quan. Les dragon, tigre, grue, moineau, serpent, cheval, coq d'or, singe vous sont présentés sous leur aspect symbolique. Pour en savoir plus sur ce fascicule de 50 pages et son auteur T.Lambert, suivre le lien ci-dessous

Lire la suite

Taiji quan et symbolisme : le tigre 1

14 Novembre 2017 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #TAIJI QUAN ET SYMBOLISME

 

     Nous trouvons pas moins de sept séquences de mouvements qui font allusion au tigre dans les enchaînements du style yangjia michuan taiji quan, en voici la liste :  

  • reporter le tigre à la montagne  
  • enfourcher le tigre et gravir la montagne 
  • se baisser et frapper le tigre 
  • se tourner et frapper le tigre  
  • pivoter à droite et terrasser le tigre 
  • reculer d'un pas, enfourcher le tigre 
  • bander l'arc et abattre le tigre  

 

LE GESTE : BAO HU GUI SHAN  

 

      Ce geste BAO GUI SHAN  est particulièrement important puisqu'il constitue une charnière entre les différentes parties de l'enchaînement du style yangjia michuan taiji quan, il se place à la fin de chacune des trois parties ou duan du grand enchaînement.  Quelques définitions du dictionnaire RICCI ont retenu notre attention, elles vont pouvoir nous guider, et nous permettre d'approcher le sens ou les sens prêtés à ce mouvement. 

 

BAO  (RiccI 383)  

  • Porter dans ses bras 
  • tenir sur la poitrine 
  • embrasser 
  • étreindre  
  • Garder au coeur 
  • nourrir d'un sentiment  

HU (Ricci 2159) 

  • Tigre (le roi des animaux sauvages en qui le principe vital terrestre se trouve en perfection) 
  • Valeureux 
  • courageux comme un tigre  
  • féroce 
  • terrible comme un tigre 

GUI (Ricci 2820)   

  • Revenir, rentrer, retourner 
  • Se marier, s'attacher 
  • se dominer 
  • rallier 
  • Rendre, restituer 
  • imputer à, attribuer à, appartenir, faire partie  
  • être du ressort, revenir à  
  • Annexer, offrir, donner  

SHAN  (Ricci 4243)  

  • Montagne 
  • Mont 
  • Colline  
  • Tumulus 
  • tertre sur un tombeau 

 

 Retenons ceci :   

 

               BAO: garder au coeur; nourrir d'un sentiment  

             SHAN: la montagne 

             GUI: se dominer   

 

            Ce mouvement est directement relié aux adages distillés dans le Yi Jing, à l'hexagramme 52 KEN (l'immobilisation, la montagne), nous trouvons « Appliqué à l'homme, l'hexagramme traite du problème de la paix du coeur à acquérir, le coeur est très difficile à calmer... ». Précisons qu'un des trigrammes nucléaires inclus dans l'hexagramme KEN est le trigramme KAN; le coeur.[1] Dans la dénomination du mouvement et dans les images contenues dans l'hexagramme, nous trouvons deux images communes : la montagne et le coeur. Le rapport du tigre et de la montagne nous est expliqué par C.DESPEUX, elle nous apprend que: [2] « le tigre se cache dans la montagne quand les émotions provoquées par les attraits sexuels sont oubliés » et [3] « les passions oubliées, le tigre se terre dans la montagne ». L'attrait de la montagne n'est pas réservé au tigre, elle ne cesse d'attirer. Sur ce sujet, SCHIPPER nous dit que « Tous ceux qui veulent pratiquer le Tao et fabriquer des drogues (de l'immortalité), éviter les troubles et vivre cachés, tous ceux-là doivent entrer dans la montagne », nous dit le Maître-qui-embrase-la-simplicité, dans un exposé consacré aux ascensions, il poursuit; « Mais si on ne suit pas la méthode pour investir la montagne, on risque fort de courir à sa perte... » (il ne précise pas qu'elle est cette méthode !!!).

             Au regard de ces précisions et en les rapprochant des définitions relevées dans le RICCI, le mouvement « reporter le tigre à la montagne », représente la faculté de maîtriser les passions qui agitent le coeur; ces passions apaisées l'adepte peut « entrer en montagne » et cultiver l'art du Tao.    

 

 

LA PEUR DU TIGRE

      Le tigre est également un animal craint et respecté. C.DESPEUX avance au sujet des autres mouvements relatifs au « tigre », qu'ils seraient une allusion à un héros du roman « Au bord de l'eau »,le dénommé,  WU SONG qui devint le chef d'une milice après avoir été vainqueur d'un tigre énorme, aux yeux terribles et au front neigeux. Celui-ci gardait le col de Jing-Yang, WU SONG le tua avec la force de ses mains nues et débarrassa ainsi  la région d'un cruel mangeur d'hommes. Le tigre impose la peur, il fut redouté et combattu par les habitants des contrées qu'il habitait. Tseu lou, disciple de Confucius (Kong Fu Zi, maître Kong)  rapporte l'histoire de la femme en pleurs au pied du  mont TAI

 « Le père de mon mari, dit la femme, a été dévoré par un tigre, puis mon mari, et maintenant à son tour mon fils connaît le même sort    

 Et pourquoi ne changez-vous pas de lieu d'habitation ? demande Confucius

 - Il n'y a pas ici de gouvernement qui opprime le peuple

 Confucius fut très frappé par cette réponse

 - Voyez, mes disciples, un mauvais gouvernement est plus redoutable qu'un tigre »  

 

Cette peur occasionnée par la vision de cet animal, si elle est surmontée peut dépasser l'entendement humain et constituer un événement «extraordinaire », hors du commun.  WANG YEN NIEN nous conte l'histoire de LI GUANG : « un soir, il prit une pierre pour un tigre. Comme il eut peur d'être attaqué, il sortit ses flèches et les décocha sur le prétendu fauve. Comme  il était persuadé que c'était un tigre, toutes les flèches pénétrèrent dans la pierre. Quand il s'aperçut que ce n'était pas un tigre, il voulut renouveler son exploit, mais quoi qu'il fit, aucune de ses flèches  ne pénétra le rocher » WANG YEN NIEN explique à ce propos : « Le plus important est de focaliser toute son attention sur les images engendrées par la pensée créatrice, le yi »    

 

LE TIGRE SYMBOLE DE LA CASTE GUERRIERE   

 

      GUAN DI un des généraux tigres  (général de l'époque des 3 royaumes) est considéré comme le dieu de la guerre, de la littérature et également saint patron des confucianistes ; le « dieu de la littérature » est cité dans la liste des mouvements de l'épée du style Wudang et de l'éventail du style Yangjia michuan. Remarquons une nouvelle fois que l'influence taoïste dans les formes de taiji quan n'est pas unique, son influence exercée sur les arts internes est  partagée avec l'école confucéenne et le bouddhisme. De nombreuses expressions font référence au tigre et à sa valeur guerrière :    

 

  • HU CHANG la tente du général 
  • HU CHIANG un vaillant général
  • HU FU tablette à l'emblème du tigre accréditant un chef militaire 
  • HU PU démarche de tigre, allure martiale 
  • HU PEN guerriers intrépides      

Est-ce peut-être une manière de s'approprier cette qualité le fait d'associer une partie du corps ; l'espace pouce-index à l'image de la gueule du tigre ( Hu Kou)  Le style Yangjia michuan taiji quan met particulièrement en évidence cette zone à travers la position de la main et du poignet pendant la pratique de l'enchaînement.  

 

 

 

              L'ESPACE POUCE-INDEX : HU KOU   LA GUEULE DU TIGRE

      La forme de la main nous révèle une sorte de pince, le Ricci nous précise que Hu Kou (2159) la partie entre le pouce et l'index est un endroit dangereux. L'expression Kou you sheng se traduit par ; échapper de la gueule du tigre avec la vie sauve, l'échapper belle. Pendant la pratique de l'enchaînement, la main reste neutre en adoptant cette position caractéristique qui contient en elle toutes les autres possibilités martiales. Elle peut donc se transformer en poing, en tranchant de la main, en pique des doigts, en attaque de paume ou devenir une main de contrôle d'un  éventuel adversaire à travers des techniques nommées Qi Na 

 

Qi Ricci (890)

 Prendre ou tenir d'une main ferme ; gouverner ; diriger ; régler ; conduire

 Maintenir ; garder avec fermeté ; observer constamment

 Contraindre par la force 

   

Na Ricci (3585)

Saisir ; prendre (tenir avec la main)

Arrêter (un criminel) ; appréhender

Retenir ; empêcher ; tenir bien en main

      Nous avons pu observé que le tigre est associé suivant la théorie des 5 éléments au bois, et par extension à la saisie ou au contrôle.  

  

 

Tableau des correspondances entre les éléments, les animaux, les techniques martiales et les tactiques   

   

ELEMENT  

EAU

 

BOIS

 

FEU

 

TERRE

 

METAL

 

ANIMAL

 

SINGE

 

TIGRE

 

LEOPARD

 

OURS

 

GRUE

 

TECHNIQUE

 

PIQUE

 

SAISIE

 

POING

 

PAUME

 

TRANCHANT

 

TACTIQUE

 

ESQUIVER

 

PROJETER

 

FRAPPER

 

BLOQUER

 

DETOURNER

 

 


[1] Nous remarquons qu'un livre tel que le YI JING, qui est considéré comme le plus ancien livre de la Chine , et qui fût étudié par LAO ZI et CONFUCIUS, est non seulement un livre de divination, ou même un traité philosophique, mais aussi un ouvrage décrivant des pratiques qui se sont perpétuées jusqu'à nos jours.

[2] p237 DESPEUX La moelle du Phénix rouge

[3] p235 DESPEUX La moelle du Phénix rouge 

 

 

 

 

Retrouver l'intégralité de

TAIJI QUAN ET SYMBOLISME ANIMAL par Thierry Lambert

Une étude sur le bestiaire contenu dans les désignations des mouvements du taiji quan, 50 pages consacrées aux huit animaux présents dans le grand enchaînement du style Yangjia michuan taiji quan, suivez le lien ci-dessous...

 

Lire la suite

Taiji quan et symbolisme ; le singe

18 Décembre 2011 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #TAIJI QUAN ET SYMBOLISME

singe.jpgL’aspect symbolique de cet animal recouvre de nombreux domaines : arts martiaux, littérature, astrologie, art.

 

          Le singe est considéré comme l’ancêtre du peuple tibétain, Avalokiteçvara sortit de sa paume un singe, celui-ci par son union avec une démone métamorphosée en magnifique femme donnèrent naissance à six êtres mi-hommes, mi-singes qui devinrent des hommes. Ils sont le résultat de la compassion du singe face à l’amour de la démone. Ces enfants reçurent  de leurs parents les dix vertus des hommes et de la part des dieux ; graines, or et pierres précieuses.

 

LE SINGE ; L’UN DES DOUZE ANIMAUX DU ZODIAQUE CHINOIS 

 Tableau récapitulatif des associations des shi er shu (douze animaux ou douze catégories)  

   branches terrestres

            Le singe est donc associé à la branche terrestre CHEN, à la tranche horaire 15h17h, à l’énergie Shao yang, à la vessie, au feu ministériel.

  

LE SINGE PELERIN

 

Xiyouji  littéralement : « Le Voyage en Occident », traduit également par « Le Roi des singes », ou bien « La Pérégrination vers l'Ouest », ou encore « Le singe pèlerin » et aussi « Le voyage en Occident »  est un roman de Wu Cheng'en ou Wou Tch’eng-en (1505-1580). voyage-vers-l-occident.jpg

 

Ce texte fait partie des « quatre livres extraordinaires » qualité qu’il partage avec « L’histoire des trois royaumes », « Au bord de l’eau », et « Le rêve dans le pavillon rouge ».Il décrit l'expédition en Inde, au VIIe siècle, du bonze Xuanzang (602-664) accompagné par un singe Sun Wukong, le cochon Zhu Bajie, et le bonze Shaseng

 

Ce singe est certainement lié à Hanûma ou Hanûman de l’épopée indienne du Ramâyâna, conseiller et général du roi-singe Sugriva, Hanûma atteint finalement l’état de Bouddha.

 

     

LES TROIS ASPECTS DE LA SAGESSE

 

 

          Si on lui reproche de ne pas être capable de fixer son esprit ; l’esprit étant comme le singe passant de branche en branche, goutant un fruit puis le jettant, insatiable comme peut être le mental.

 

C’est pourtant lui que l’on choisit afin de représenter la sagesse ;

  les-trois-singes.jpg

Ne rien dire, ne rien entendre, ne rien voir... 

 

   

 

LE SINGE DANS LES ARTS MARTIAUX ; expert en bâton comme le présente le singe pèlerin

   

 

Deux mouvements sont rattachés au singe dans le style Yangjia michuan taiji quan ; « Le singe bat en retraite » et « Le gibbon offre des fruits ». Le geste « Le singe bat en retraite » s’effectue en reculant comme le précise la dénomination du mouvement. La théorie des cinq éléments permet de classer les caractéristiques des gestes issues des formes martiales, voici sous forme de tableau les associations qui se rapportent à notre singe

 

Essai de tableau récapitulatif des techniques se rapportant au singe

 

Technique de mains

Technique de pied

Arme favorite

Déplacement

Stratégie

Pique des doigts[1]

Coup de pied

Bâton

Arrière

Latéral

Chute

Esquive Fuite Ruse Tromperie

 

« Le gibbon offre des fruits » s’exprime par un coup de talon effectué de manière frontale tandis que les deux mains rejettent quelque chose devant soi, le mouvement précédent en position basse permet de ramasser quelque chose à terre (sable, terre ou autre) Le geste des deux mains consiste donc à jeter au visage de l’adversaire quelque chose propre à l’aveugler quelques instants ou tout au moins à détourner son attention. La ruse est attribuée au singe, les boxes du singe présentent de nombreuses techniques exprimant la fuite qui cache en fait une esquive doublée d’une contre-attaque redoutable et aussi de quelques coups-bas.

 

Le fait d'offrir des fruits est peut être aussi une allusion au singe Sun Wukong du Voyage en Occident  qui dans un épisode de la saga vole des pêches d’immortalité et s’en délecte…Peut-être est-ce ces mêmes fruits qu’il offre…

 

 


 

Sources :

 

Dictionnaire des symboles J.Chevalier A.Gheerbrant

Le symbolisme animal J.P Ronecker

Les symboles du Bouddhisme Tibétain R.Beer

Yangjia michuan taiji quan tome 1 Wang Yen-Nien

 

Il existe de nombreuses publications, représentations théâtrales, films reprenant peu ou prou l’histoire de Wukong, en voici quelques unes :

.

Le singe pèlerin de Wou Tch’eng-en Petite Bibliothèque Payot (roman)

Le voyage en Occident Chen Weidong Peng Chao  Editions Xiao Pan (BD)

Le dieu singe Morvan Jian Yi Editions Delcourt (BD)

Le royaume interdit  de Rob Minkof avec Jet Li et Jackie Chan (DVD)

 

 

[1] Technique partagée avec le serpent ;  « le serpent darde sa langue » dans le style Yangjia michuan taiji quan

 

 

 

Lire la suite

Taiji quan et symbolisme : le faisan doré se tient sur une patte

7 Décembre 2007 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #TAIJI QUAN ET SYMBOLISME

Faisan doré, coq d’or ou phénix rouge ?
  faisan-dor--.jpg
 


          Tous les grands courants du taiji quan proposent dans leur enchaînement une séquence de mouvements en rapport avec le faisan doré : voici les différentes expressions pour ces séquences (les noms en parenthèses sont ceux des auteurs des ouvrages consultés).
 

école Chen :
Le faisan doré se tient sur une patte   (Despeux)
 
école Yang :
Le faisan doré se tient sur une patte (Despeux)
Le coq d’or se tient sur une patte (Maisel, Anneville, Devondel)
Le coq d’or debout sur une patte (Gortais)
 
école Wu :
le jeune coq d’or se tient sur une patte (Delza)
 
 

 

 

 

 

 

 

 

Les idéogrammes
 

JIN  JIn-or.JPG(Wieger 14) 

Or, précieux (comme l’or) ; jaune d’or Métal, métallique Dur résistant comme le métal, métal l’un des cinq éléments (Ricci 941)

 

JI   Ji-poule.JPG   Poule coq (Riccci 442)

 Mais aussi plus simplement BI   signifiant également faisan doré

le faisan doré : l’animal

 

Son appellation vient de sa huppe dorée qui lui retombe sur la nuque. Le Chrysolophus pictus de l’ordre des Galliformes, de la famille des Phasianidés est une espèce non présente en France. Il vit dans les montagnes de Chine centrale, principalement dans les massifs de bambous. Néanmoins, quelques exemplaires ont été implantés en Angleterre où il y vit à l’état sauvage. En voici une description :

 


 coq-d-or.jpg

" Une huppe touffue de plumes un peu ébarbées, d'un jaune doré vif, recouvre la tête et retombe sur la collerette ; celle-ci est formée de plumes rouge-orange, bordées de noir, satin foncé, de façon à former des séries de raies noires parallèles ; les plumes du haut du dos, en grande partie recouvertes par la collerette, sont vert-doré et bordées de noir. Il a le bas du dos et les couvertures supérieures des ailes d'un jaune vif ; la face, le menton, les côtés du cou d'un blanc jaunâtre ; la gorge et le ventre rouge-safran vif ; les couvertures des ailes d'un rouge-brun châtain ; les rémiges d'un brun rougeâtre, bordées de roux marron ; les scapulaires d'un bleu foncé, à bords plus clairs ; les plumes de la queue marbrées ou veinées de noir sur fond brunâtre ; les longues et étroites couvertures supérieures de la queue d'un rouge foncé. L'oeil est jaune doré, le bec d'un jaune blanchâtre ; les pattes sont brunes. "                                    Source illustration: http://www.chine-photos.com
 

LES VOYAGES DUNE HIRONDELLE
(A. DUBOIS -1886)

 

Le symbolisme de l’oiseau et du faisan

 

« C’est la signification des oiseaux dans le taoïsme, où les immortels prennent figure d’oiseau pour signifier la légèreté, la libération de la pesanteur terrestre »

 

Symbolisme Chevalier et Gheerbrant p 695

 

« Un faisan symbole par son chant et par sa danse [1] de l’harmonie cosmique préfigura l’avénement de Yu- le-Grand, ordonnateur du monde. L’appel de la faisane au faisan est en rapport avec le tonnerre, le printemps, l’ébranlement cosmique, la conception, désigne aussi le bruit d’ailes des faisans, c’est le signe de l’éveil de yang. Au rythme des saisons, le faisan se transforme en serpent, et inversement ; le faisan est yang, le serpent est yin ; c’est le rythme, l’alternance universels. »

 

P 427 Symbolisme Chevalier et Gheerbrant

 

Notons que dans l’enchaînement du taiji quan quelque soit le style, le geste du faisan doré fait suite à un mouvement appelé :

 

dans l’école Chen

S’accroupir sur une jambe (Despeux)

Balayer et tomber avec les jambes en fourche (Carmona)

 

dans l’école Yang

Le serpent qui rampe (Despeux)

 

suivant le courant yangjia michuan

Se baisser (Wang Yen Nien)

 

dans l’école Wu

Le serpent descend en rampant (Delza)

 

Ce mouvement s’exécute en s’accroupissant sur une jambe tandis que l’autre s’étend. S’il symbolise le serpent, comme semble  l’indiquer les appellations concernant ce mouvement des styles Yang et Wu, le faisan doré est suivi par un mouvement associé au serpent. Si nous mettons en parallèle les affirmations de Chevalier et Gheerbrant sur les relations du faisan et du serpent qu’ils ont pu indiqué un peu plus haut et les deux séquences de mouvements (celle du faisan et celle du serpent). Le faisan y représenterait le yang et le serpent le yin, tous deux s’engendrant l’un et l’autre. Contrairement à l’histoire habituellement racontée au sujet de la création du taiji quan où ses principes auraient pu naître à la suite de l’observation par Zhang San Feng du combat entre un volatile et un serpent, ici l’oiseau (le faisan) et le serpent ne se combattent pas, au contraire, ils figurent l’alternance du yin et du yang, se nourrissant l’un de l’autre, s’engendrant mutuellement.

Faisan doré, l’oiseau rouge ?

 

oiseau-rouge-copie-1.jpg

 

 

Cuvier a, le premier émis l'opinion que le fameux phénix des anciens pourrait bien n'être que le faisan doré. Pourtant s’il peut selon certains auteurs représenter le yang donc pouvoir ainsi se confondre avec le phénix rouge habituellement associé au sud, à l’été, au feu, à la couleur rouge, il est quand même le plus souvent associé à l’élément métal, élément que l’on trouve d’ailleurs présent dans l’idéogramme Jin 

 

SOURCES :
Dictionnaire des symboles J.Chevalier A.Gheerbrant R.Laffont
La chronobiologie chinoise G.Faubert P.Crépon Albin Michel
Caractères chinois L.Wieger
Dictionnaire français de la langue chinoise Institut Ricci

Extrait d'une étude sur les animaux présents dans le grand enchaînement du style Yangjia michuan taiji quan. Les dragon, tigre, grue, moineau, serpent, cheval, coq d'or, singe vous sont présentés sous leur aspect symbolique. Pour en savoir plus sur ce fascicule de 50 pages et son auteur T.Lambert, suivre le lien ci-dessous

Lire la suite
<< < 1 2