Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ASSOCIATION LE BAMBOU

Articles avec #lexique tag

Les 5 pas 五 步 wu bu (ou wu pu) sur le blog "pratiquerletaichi.over-blog.com"

21 Novembre 2019 , Rédigé par Association Le Bambou Publié dans #LEXIQUE

A voir ce petit article sur le blog "pratiquerletaichi.over-blog.com" sur le cinq pas utilisés en wushu dont fait partie le taiji quan

Lire la suite
Lire la suite

Ma bu ; posture du cavalier ou pas du cheval

29 Septembre 2019 , Rédigé par Thierry Lambert Publié dans #LEXIQUE

 

Ma ma  Bu bu.JPGCommunément traduit par « posture du cavalier » ou «  pas du cheval ».

 

Pourtant le caractère bu signifie marcher, faire un pas[1], il  traduit donc un mouvement et non pas une posture fixe, ne perdons pas un seul instant que toute posture appartient à un ensemble dynamique, ceci a son importance.

 

 

 

Description succincte de la posture :

 

           Les pieds sont parallèles, les genoux se portant à l’aplomb des orteils, pour cela il faut ouvrir les entrecuisses (les kuas), la tendance de l’articulation du genou[2] du fait de sa forme provoque lorsque les genoux fléchissent une tendance à l’en-dedans, nous pouvons remarquer ceci chez tous les débutants.

 

           Le coccyx se porte vers l’avant, la tendance générale du corps est la rectitude.

 

           Conserver le maximum d’appui des pieds au sol. Chercher à descendre le centre de gravité situé un peu en dessous du nombril (dantian inférieur, hara) Porter votre attention vers  le centre du corps et les pieds.

 

           Dans les formes de qi gong où cette posture est maintenue dans une optique de santé, il est préconisé de rester le poids du corps également réparti entre les deux pieds. Nous avons pu remarquer dans l’exercice du tir à l’arc (du ba duan jin) que la plupart des débutants portaient spontanément le poids de leur corps dans une seule jambe lorsqu’ils cherchaient « à tirer » dans une direction, ainsi ils ne tombaient pas dans le piège de la « double lourdeur », défaut sans cesse mis en exergue dans la tradition du taiji quan, ils expriment ainsi de manière naturelle l’action du vide et du plein  (lorsque l’action est dans la main droite, la jambe gauche est pleine)

 

 

 

Effets de la posture du point de vue énergétique[3] :

 

  •            Actions sur les points jing (extrémités des orteils et points yong quan sous la plante des pieds)

 

  •            Action sur les points yuan situés aux alentours des chevilles, points en liaison avec yuan qi (énergie originelle) stockée dans les reins

 

  •            Action sur le dantian (l’énergie revient au dantian)

 

  •         Nourrit le yin, tonifie les reins, harmonise l’estomac, renforce la rate, fait circuler le foie et la VB

 

Remarques à usage des débutants

 

 

           Adopter un écart entre les deux pieds en accord avec vos possibilités du moment.

 

           Fléchissez le corps  en portant le poids du corps dans une jambe "remplir la jambe", ensuite déplacer le pied vide sur le côté sans que le corps ne se déplace d’aucune sorte, (cette condition a son importance) l’espace entre les deux pieds sera conditionné par votre possibilité de relâchement, de descente vers la terre.

 

           Du point de vue de la flexion des genoux (laisser aux tendons et aux muscles le temps de se renforcer) Adopter donc une légère flexion des genoux.

 

           Chercher à acquérir le maximum de contact des pieds au sol et non pas seulement au niveau des tranchants externe des pieds, le poids du corps vient vers la racine des talons, la racine du talon se situant sous l’articulation de la cheville, le poids du corps se répartissant vers toute la surface du pied.

 

           Plier la taille (l’ensemble bassin/colonne/hanches)

 

           Conserver le dos droit, si notre intention est de rechercher le minimum d’effort, équilibrer la position du corps entre l’avant et l’arrière, la gauche et la droite, le haut et le bas, l’intérieur et l’extérieur

 

           Le regard se porte à l’horizon, le regard conditionne l’équilibre en liaison avec l’oreille interne et les mécanorécepteurs.

 

           Conserver les pieds parallèles possède son importance vis à vis de l’action sur les points yuan. Se positionner avec les pointes des pieds ouvertes vers l’extérieur peut satisfaire le pratiquant vis-à-vis du confort ainsi obtenu, par contre cette position n’engage pas d’action sur les muscles des jambes et les méridiens. Ne pas hésiter à diminuer la distance entre les deux pieds afin de pouvoir maintenir les deux pieds parallèles et ainsi bénéficier du maximum d’effet relatif à cette posture.

 

 

 

Exercice 

 

 

Cette posture est souvent mise en relation avec l’élément terre selon la théorie des cinq éléments de l'énergétique chinoise. Afin de confirmer cette affirmation, restez un temps relativement long dans la posture ma bu puis relevez-vous, observez les sensations relevées aux zones les plus sollicitées par cet exercice et reliez-les avec les trajets des méridiens, vous obtiendrez certainement une réponse satisfaisante…

 

[1] Wieger 112 G

[2] Du fait de la petitesse du condyle interne du genou par rapport au condyle externe

[3] Selon le professeur Zhang Guangde

______________________________________________________________

Quelques précisions sur le placement du bassin, des hanches et des fémurs

Prêtez-vous à cet exercice, placez-vous debout, pieds parallèles, écartés de la largeur des épaules et posez l'extrémité de vos doigts sur les faces externes des fémurs, précisément sur les grands trochanters, vous pouvez les sentir sous vos doigts sur les côtés externes des fémurs à hauteur de votre pubis, voici ci-dessous un croquis pour vous guider, sinon placez-vous allongé sur le sol sur le côté, l'endroit sensible sur le côté externe du fémur c'est le grand trochanter

Cherchez à mettre les fémurs en rotation externe, lorsque vous y arrivez, vous pouvez observer les grands trochanters se déplacer vers l'arrière, en même temps que la rotation externe des fémurs, vous pouvez également remarquer une mise en rétroversion du bassin et une flexion des genoux dans la continuité, la région des aines (les kuas) "s'ouvre". Chercher dans cette action le moins d'effort possible, les actions musculaires proviennent des muscles profonds de la hanche (les pelvi-trochantériens), chercher ainsi ce mouvement dans la profondeur du bassin. Le fait d'amener les fémurs en rotation externe favorise le positionnement adéquat pour "s'asseoir" comme on le dit quelquefois.

Un peu plus bas vous trouverez deux articles, l'un sur le kuas consécutif à un stage de Claudy Jeanmougin sur le sujet, et un autre sur Yao (la taille) bonne lecture..

 

_____________________________________________________________________________

Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite

Les caractères XU et SHI ; vide et plein

4 Mai 2018 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #LEXIQUE

 

DEFINITION ET ETYMOLOGIE DES CARACTERES XU ET SHI

  

Les idéogrammes         Xu--vide.png           et             shi--plein.JPG        sont utilisés afin d'exprimer le vide et le plein dans les textes chinois pris comme références dans cette étude. Dans d’autres textes, nous pouvons trouver des caractères différents qui expriment cette même notion.[1] Nous avons eu recours pour cette partie au dictionnaire français de langue chinoise Ricci, et aux leçons étymologiques de l’ouvrage de. L. Wieger, « Caractères chinois ».

 

DEFINITION ET ETYMOLOGIE DU CARACTERE XU

 

Définition de l’idéogramme XU

   XUXu vide

Ricci (2070)

Vide ; creux (philos, chin, spécialt tao) vacuité(qualité première de l’être indifférencié)

absence de toute pensée, de tout désir, de tout projet (Boud.) Vide, vacuité, relativité de toute chose par rapport à l’absolu

Trou Vacant, inoccupé Faux, mensonger, illusoire Vain, inutile Faible, débile Craintif, timide, humble Firmament ; espace céleste. Direction (dans l’espace)

Lieu d’habitation, résidence (Astro.chin.)   la 11ème des 28 mansions comprenant bêta du Verseau, alpha du Petit Cheval et de petites étoiles  

   

Etymologie de l’idéogramme XU 

Il peut se décomposer en deux éléments[2], HU et QIU

 

 


HU

 Hu--raies-du-tigre.JPG

Leçons étymologiques 135 A

Images des raies qui ornent la peau d’un tigre  

 

QIU

 Qiu-point-culminant.JPG

Eminence, point culminant [3]

 

Lavier dans son « Bio-énergétique chinoise » p 177  apporte cette explication: « deux hommes dos-à-dos sur un sol nu, cherchant probablement leur nourriture, car les gloses précisent qu’il s’agit d’un désert où rien ne vit, le tigre étant passé pour tout dévorer ». D’autres auteurs[4] y voient « des petites pousses, toujours pareilles ; c’est la surface de la terre avec quelque chose de minuscule qui apparaît sur le sommet d’une colline dénudée »

Wieger précise que du plateau, on voit dans les quatre directions, c.-à-d, dans toutes les directions ;  point culminant  

            

Etymologie de l’ ensemble  du caractère

 

XU  Xu vide

 

Leçons étymologiques.27 H

Un haut plateau. Et comme ces plateaux sont généralement incultes et déserts, vide, qui ne contient rien.

Il est important de noter que cet espace à l’origine n’était pas vide, il a été vidé, nettoyé par un tigre.  

 


DEFINITION.ET ETYMOLOGIE DU CARACTERE  SHI

 

Définition de l’idéogramme SHI  

  SHI  

 shi plein

Ricci (4361)

Plein ; massif ; Substantiel. remplir Complet ; parfait. Réel, authentique ; vrai ; Véritable. Réalité ; fait. Sincère ; honnête.

Fruit ; graine ; (fig.) fruit ; résultat Choses de valeur ; richesses ; biens Proportionné ; convenable  

  

Etymologie de l’idéogramme SHI

 

            Il se décompose en trois éléments :

 


MIAN

Mian--toit.JPG

Leçons étymologiques 36 A

Figure d’une case. Toit, maison  

 

 

 

           deux-cauris.JPG

  Leçons étymologiques 153 A

Percer, enfiler, lier ensemble divers objets. La primitive figure deux objets (séparés par le trait vertical), deux cauris dit la Glose, enfilés (trait horizontal)  


PEI 

Pei--cauris.JPG

Leçons étymologiques 161 A

Cauris, petit coquillage dont les enfilades servaient de monnaie aux anciens. Ils eurent cours concurremment avec les sapèques inventées beaucoup plus tard, jusque sous les Quin (3ème siècle A.V J.C);  Alors les cauris furent démonétisés. Le caractère figure le coquillage, et le pied avec lequel il se meut.  

   

Etymologie de l’ensemble du caractère


SHI  shi plein

Leçons étymologiques 153 A

Sens primitif, avoir des ligatures dans sa maison, être vraiment riche, et non pas en apparence seulement. De là le sens actuel qui est à l’intérieur comme à l’extérieur, massif, homogène.  

 

          Le caractère contient l’image d’un espace vide servant  à entreposer des richesses, l’ensemble prend le sens de plénitude. Lao zi dans son chapitre XI nous décrit la qualité du vide: « trente rayons se joignent en un rayon unique, ce vide dans le char en permet l’usage. D’une motte de glaise on façonne un vase, ce vide dans le vase en permet l’usage. On ménage portes et fenêtres pour une pièce, ce vide dans la pièce en permet l’usage, l’avoir fait l’avantage mais le non-avoir fait l’usage » Cette phrase fameuse de Lao zi est bien en accord avec le sens de l’idéogramme. Le vide possède une force, on serait tenté de dire un « avantage » dont l’origine provient paradoxalement de son apparente faiblesse. Comparons maintenant les images contenues dans les deux idéogrammes :    

 

Images contenues dans l’idéogramme             Xu Vide

Images contenues dans l’idéogramme Shi plein

Espace ouvert, infini, plateau, point culminant, direction

Espace cloisonné

Nu, désolé, pauvre

accumulation de richesses

Vient d’être vidé (par le tigre…)

Parce qu’il est vide, peut être rempli

                                                          

            Présentées sous la forme d’un tableau, les notions de vide et de plein semblent s’opposer mais il n’en est rien. Dans la représentation du yin-yang , l’œil de chacun des poissons exprime l’idée que chacune des deux valeurs contient l’autre en germe, n’y a t-il pas quelque chose de semblable entre le vide et le plein ? N’y a t-il pas un germe de l’un dans l’autre. La complexité de la notion du vide et du plein n’a pas manqué d’intéresser les penseurs chinois, nous allons pouvoir continuer à étudier le couple vide et plein. 

 


[1] Voir chapitre  15 le vide et les plénitudes dans « Aperçus de médecine chinoise traditionnelle » Schatz, Larre, et Rochat de la Vallée

[2] Appelées primitives : ce sont des éléments formels significatifs, non susceptibles de décomposition ultérieure en parties significatives (d’après Wieger)

[3] Wieger p 80

[4] Shatz, Larre, Rochat de la Vallée dans « aperçus de médecine chinoise » p98      


Extrait d'un mémoire de l'IFAM "Vide et plein, le taiji quan des premiers pas" Cet article inaugure une série d'articles présentant des extraits de ce mémoire, celui-ci exprimait une réflexion personnelle sur le vide et le plein, veuillez bien en excuser les imprécisions et les erreurs qui ont pu s'y glissées, ceci n'ayant pas la prétention de résumer ce sujet si vaste...

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 > >>