Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ASSOCIATION LE BAMBOU
Articles récents

Conseils sur la pratique par Mme Liu

28 Décembre 2007 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #REVUE DE PRESSE


Mme Liu [1] dans un article publié dans la revue génération Tao n°47 met en garde sur les méfaits des techniques statiques (et aussi de certaines méthodes de qi gong dynamiques)
Elle considère que la pratique dynamique donne un meilleur résultat. Ce n’est pourtant pas ce qui s’est dit ces dernières années en matière de pratique posturale en qi gong, certaines écoles allant jusqu’à la considérer comme une véritable panacée. Visiblement s’élève par la voix de Mme Liu considérée comme une experte en Chine Populaire, un revirement face aux excès des adeptes de ces méthodes et aux conséquences sur leur santé. Notons que depuis longtemps s’étaient déjà élevées des mises en garde par rapport à des méthodes privilégiant les méthodes statiques :
 
« Ces postures statiques et immobiles considérées à tort comme le fin du fin ne devraient être pratiquées que par des individus dotés d’une bonne expérience des enchaînements plus traditionnels ayant peu à peu forgé une posture correcte, une respiration profonde et un équilibre assuré » extrait du Traité d’énergie vitale G.Charles 1990
A lire p73 à 75 de ce même ouvrage les mises en garde concernant la pratique statique.
 
C’est ainsi que dans les formes issues du Ling Bao ming de l’école San Yiquan, les postures ne sont pas prolongées, surtout lorsqu’il y a présence de débutants dans la séance. Cette même règle prévaut dans le style Yangjia Michuan taiji quan, les techniques d’enracinement sont proposées aux débutants que pour une durée de trente secondes au début et jusqu'à quelques minutes pour les avancés avec la consigne de ne pas dépasser dix minutes.[2]
  

Pour en savoir plus sur la pratique posturale des écoles San Yiquan et Yangjia michuan taiji quan, cliquez ici


[1] Directrice du département du centre national de Qi Gong de Beidaihe
[2] P 106 Taiji Quan C.Bernapel G.Charles éditions Encre 1991
livres

Lire la suite

Une réédition tant attendue !

17 Décembre 2007 , Rédigé par lebambou Publié dans #REVUE DE PRESSE

            Les éditions PICQUIER viennent de réediter le livre de Robert TEMPLE "Le génie de la Chine, 3000 ans de découvertes et d'inventions" Avant de devenir une des plus grandes puissances économiques actuelles, la Chine a été à la pointe des inventions et son rayonnement a dépassé depuis bien longtemps ses frontières .
livres


Lire la suite

Taiji quan et symbolisme : le faisan doré se tient sur une patte

7 Décembre 2007 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #TAIJI QUAN ET SYMBOLISME

 
 
Faisan doré, coq d’or ou phénix rouge ?faisan-dor--.jpg
 
 


          Tous les grands courants du taiji quan proposent dans leur enchaînement une séquence de mouvements en rapport avec le faisan doré : voici les différentes expressions pour ces séquences (les noms en parenthèses sont ceux des auteurs des ouvrages consultés).
 

école Chen :
Le faisan doré se tient sur une patte   (Despeux)
 
école Yang :
Le faisan doré se tient sur une patte (Despeux)
Le coq d’or se tient sur une patte (Maisel, Anneville, Devondel)
Le coq d’or debout sur une patte (Gortais)
 
école Wu :
le jeune coq d’or se tient sur une patte (Delza)

Les idéogrammes
 

JIN  JIn-or.JPG(Wieger 14) 

Or, précieux (comme l’or) ; jaune d’or Métal, métallique Dur résistant comme le métal, métal l’un des cinq éléments (Ricci 941)

 

JI   Ji-poule.JPG   Poule coq (Riccci 442)

 Mais aussi plus simplement BI   signifiant également faisan doré

le faisan doré : l’animal

 

Son appellation vient de sa huppe dorée qui lui retombe sur la nuque. Le Chrysolophus pictus de l’ordre des Galliformes, de la famille des Phasianidés est une espèce non présente en France. Il vit dans les montagnes de Chine centrale, principalement dans les massifs de bambous. Néanmoins, quelques exemplaires ont été implantés en Angleterre où il y vit à l’état sauvage. En voici une description :

 


 coq-d-or.jpg

" Une huppe touffue de plumes un peu ébarbées, d'un jaune doré vif, recouvre la tête et retombe sur la collerette ; celle-ci est formée de plumes rouge-orange, bordées de noir, satin foncé, de façon à former des séries de raies noires parallèles ; les plumes du haut du dos, en grande partie recouvertes par la collerette, sont vert-doré et bordées de noir. Il a le bas du dos et les couvertures supérieures des ailes d'un jaune vif ; la face, le menton, les côtés du cou d'un blanc jaunâtre ; la gorge et le ventre rouge-safran vif ; les couvertures des ailes d'un rouge-brun châtain ; les rémiges d'un brun rougeâtre, bordées de roux marron ; les scapulaires d'un bleu foncé, à bords plus clairs ; les plumes de la queue marbrées ou veinées de noir sur fond brunâtre ; les longues et étroites couvertures supérieures de la queue d'un rouge foncé. L'oeil est jaune doré, le bec d'un jaune blanchâtre ; les pattes sont brunes. "                                    Source illustration: http://www.chine-photos.com
 

LES VOYAGES DUNE HIRONDELLE
(A. DUBOIS -1886)

 

Le symbolisme de l’oiseau et du faisan

 

« C’est la signification des oiseaux dans le taoïsme, où les immortels prennent figure d’oiseau pour signifier la légèreté, la libération de la pesanteur terrestre »

 

Symbolisme Chevalier et Gheerbrant p 695

 

« Un faisan symbole par son chant et par sa danse [1] de l’harmonie cosmique préfigura l’avénement de Yu- le-Grand, ordonnateur du monde. L’appel de la faisane au faisan est en rapport avec le tonnerre, le printemps, l’ébranlement cosmique, la conception, désigne aussi le bruit d’ailes des faisans, c’est le signe de l’éveil de yang. Au rythme des saisons, le faisan se transforme en serpent, et inversement ; le faisan est yang, le serpent est yin ; c’est le rythme, l’alternance universels. »

 

P 427 Symbolisme Chevalier et Gheerbrant

 

Notons que dans l’enchaînement du taiji quan quelque soit le style, le geste du faisan doré fait suite à un mouvement appelé :

 

dans l’école Chen

S’accroupir sur une jambe (Despeux)

Balayer et tomber avec les jambes en fourche (Carmona)

 

dans l’école Yang

Le serpent qui rampe (Despeux)

 

suivant le courant yangjia michuan

Se baisser (Wang Yen Nien)

 

dans l’école Wu

Le serpent descend en rampant (Delza)

 

Ce mouvement s’exécute en s’accroupissant sur une jambe tandis que l’autre s’étend. S’il symbolise le serpent, comme semble  l’indiquer les appellations concernant ce mouvement des styles Yang et Wu, le faisan doré est suivi par un mouvement associé au serpent. Si nous mettons en parallèle les affirmations de Chevalier et Gheerbrant sur les relations du faisan et du serpent qu’ils ont pu indiqué un peu plus haut et les deux séquences de mouvements (celle du faisan et celle du serpent). Le faisan y représenterait le yang et le serpent le yin, tous deux s’engendrant l’un et l’autre. Contrairement à l’histoire habituellement racontée au sujet de la création du taiji quan où ses principes auraient pu naître à la suite de l’observation par Zhang San Feng du combat entre un volatile et un serpent, ici l’oiseau (le faisan) et le serpent ne se combattent pas, au contraire, ils figurent l’alternance du yin et du yang, se nourrissant l’un de l’autre, s’engendrant mutuellement.

Faisan doré, l’oiseau rouge ? 

oiseau-rouge-copie-1.jpg

 

 

Cuvier a, le premier émis l'opinion que le fameux phénix des anciens pourrait bien n'être que le faisan doré. Pourtant s’il peut selon certains auteurs représenter le yang donc pouvoir ainsi se confondre avec le phénix rouge habituellement associé au sud, à l’été, au feu, à la couleur rouge, il est quand même le plus souvent associé à l’élément métal, élément que l’on trouve d’ailleurs présent dans l’idéogramme Jin 

 

SOURCES :
Dictionnaire des symboles J.Chevalier A.Gheerbrant R.Laffont
La chronobiologie chinoise G.Faubert P.Crépon Albin Michel
Caractères chinois L.Wieger
Dictionnaire français de la langue chinoise Institut Ricci

Extrait d'une étude sur les animaux présents dans le grand enchaînement du style Yangjia michuan taiji quan. Les dragon, tigre, grue, moineau, serpent, cheval, coq d'or, singe vous sont présentés sous leur aspect symbolique. Pour en savoir plus sur ce fascicule de 50 pages et son auteur T.Lambert, suivre le lien ci-dessous

Lire la suite

Nouveau à Caen ; "LA PART DU COLIBRI", un espace associatif écocitoyen

18 Novembre 2007 , Rédigé par lebambou Publié dans #Les INFOS


Au 51 Quai de Juillet à Caen , vous trouverez dans les locaux de la Maison de la Solidarité Internationale et de l'Economie Solidaire, cet espace qui vous propose restaurant bio, salon de thé, librairie et animations/débats.

Pour tout savoir, allez sur le site de "La part du colibri"en cliquant ici

Lire la suite

A lire sur le Web : le livre de la voie et de la vertu

16 Octobre 2007 , Rédigé par lebambou Publié dans #INFOS WEB

 
Le texte intégral du Tao Te King de Lao Tseu, traduit par Stanislas Julien

cliquez ici

Lire la suite

A lire sur le Web : Technique craniosacrale et médecine chinoise

15 Octobre 2007 , Rédigé par lebambou Publié dans #INFOS WEB

 
Lu sur le Web, un article en langue française
de Arthur Akhmetsafin
  TECHNIQUE CRANIOSACRALE ET MEDECINE CHINOISE
Pour y accéder, cliquez
ici
 
 
Lire la suite

Merci à nos "visiteurs"

13 Octobre 2007 , Rédigé par lebambou Publié dans #VIE DE L'ASSOCIATION LE BAMBOU

 

 

Vous qui lisez ces lignes, merci d'avoir consulter nos pages.



Ce blog vient de dépasser les  20 000 connexions ou "visiteurs uniques" (1) depuis sa création le 31/05/2006.

N'hésitez pas à vous exprimer en ajoutant vos commentaires ou impressions à la fin des articles.

 
Les
adhérents de l'association sont conviés à  participer à la rédaction d'articles, leurs textes sont toujours le bienvenu. 

 

(1) Qu'est-ce qu'un visiteur unique? Un visiteur est considéré comme "unique" quand son passage n'est compté qu'une seule fois sur le blog pour une durée de 24h. Cette méthode de calcul permet une régularité dans les chiffres ainsi qu'un souci d'équité pour tous (Source : site over-blog.com)
Lire la suite