Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ASSOCIATION LE BAMBOU HEROUVILLE SAINT-CLAIR (PRES DE CAEN) CALVADOS NORMANDIE
Articles récents

L'idéogramme ZHU

1 Mars 2021 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #LEXIQUE

 

 SENS DE L'IDEOGRAMME ZHU 

 

  

ZHU (Ricci 1144) Bambou, instruments de musique en bambou, flûtes (une des huit espèces d'instrument)      

 

 

 

 

 ETYMOLOGIE  

 

           ZHU le bambou, végétal dont les rameaux ne sont pas dressés mais pendants.(Wieger 77 B)

          On peut mesurer l'importance du bambou dans la civilisation chinoise par le nombre d'idéogrammes qui contiennent le radical n°118 ZHU dans leur graphie. Nous ne pouvons évidemment les énumérer tous vu leur nombre (un peu plus de 200), par contre nous avons pu remarqué que l'idéogramme du bambou était présent dans des idéogrammes relevant de domaines très différents :

  •      la cuisine (les pousses de bambou)
  •      les instruments de cuisine
  •      les armes (la plus simple et rudimentaire ; un simple pieu de bambou coupé en biseau à une extrémité) 
  •     les outils
  •      ce qui sert à délimiter (haie, palissades)
  •      les instruments de musique
  •      ce qui a un rapport avec la coiffure, donc l'apparence
  •      l'écriture (tablettes et pinceaux en bambou)

 

____________________________________________________ 

A lire dans le bibliothèque du bambou (encore lui !):

L'ESPRIT DU BAMBOU

Au japon, le bambou est considéré comme un matériau merveilleux. Il accompagne la vie quotidienne des japonais depuis les temps les plus reculés..On a pu dénombrer jusqu'à 1 400 usages du bambou

 

LES BAMBOUS ROLAND KIRIKAS

Les choix des variétés, la culture, les utilisations du bambou (de nombreuses adresses où se procurer des bambous)

 

LA BAMBEROUSERAIE

Histoire et découverte du parc exotique d'Anduze

A voir :

LE SECRET DES POIGNARDS VOLANTS ZHANG YIMOU

Même si l'on peut reprocher à ce film son scénario, Zhang Yimou nous livre un « film de sabre » virevoltant, dynamique et d'un esthétisme proche de la perfection ;  la scène de la poursuite dans la forêt de bambou en est une exemple parfait. 

 

Lire la suite

RECETTES DE PRINTEMPS : le pissenlit

25 Février 2021 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #Les RECETTES

 LE PISSENLIT                

 

          Au lieu de chercher à débarrasser votre jardin de cette plante, laissez là s'installer dans un endroit du jardin où elle pourra s'épanouir et montrer ensuite ses fleurs jaunes si reconnaissables. Il vous suffira de prélever à la saison du printemps quelques feuilles pour vos salades. Si vous ne connaissez pas la saveur amère, goutez donc ces feuilles.

 

PISSENLIT/SALADE

 

       

 

 

 

 

 Elles sont un peu amères au printemps, plus tard dans la saison, elles le seront encore plus et beaucoup moins appréciées.... A agrémenter d'une vinaigrette à votre goût.

 

          Afin de pouvoir continuer à profiter de ses bienfaits même lorsqu'elles deviennent amères, cuites elles ne le sont plus. Voici une recette.

 

 

OEUFS/PISSENLIT 

          Prélevez quelques feuilles au jardin ou à l'occasion de vos promenades (dans ce cas laissez quelques feuilles sur le pied afin de permetttre à la plante de continuer à respirer) .

Lavez-les quelque peu et les faire revenir à la poêle

 

 

Ajouter les oeufs, salez, poivrez à votre convenance

 

 

 

 

 

Dégustez

 

        Au printemps, c'est le moment de drainer votre foie ; le pissenlit, le radis noir, l'artichaut peuvent y contribuer. 

Lire la suite

Ba Duan Jin ; sens des caractères, étymologie, symbolisme

23 Février 2021 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #LEXIQUE

Etude des idéogrammes ba, duan, et jin



 l'idéogramme ba
 
étymologie :
Wieger 18 A[1] Sens étymologique, diviser, partager. Primitive figurant la division en deux, la séparation. Ce caractère signifie maintenant huit, ce nombre étant facile à diviser en deux parties égales ( quatre est une espèce d’unité dans les calculs chinois)
 
définition
ba-huit.JPGba        signifie huit  (Ricci 3724 )    
 
A propos du chiffre huit, G.Charles affirme que le ba duan jin fait référence aux étendards utilisés par les corps des troupes sous les ordres du général Yue Fei. D’après lui ces étendards portaient en insignes les huit trigrammes du Yi Jing, les exercices du ba duan jin auraient donc un lien avec ces étendards. Ces troupes avaient un régime spécial, elles étaient choyées par leur commandant puisqu’ils possédaient dans leur instruction militaire un enchaînement destiné à les maintenir en bonne santé (le ba duan jin), des techniques de combat pour se défendre, et surtout l’exemple (toujours leur commandant) d’une droiture morale sans égale.
 
            D’autre part, nous trouvons également associés au chiffre huit les immortels taoïstes et aussi les objets sacrés du bouddhisme (ba ji xiang) Rattacher le ba duan jin aux trois grands courants philosophiques de la Chine, taoïsme, bouddhisme, et confucianisme, nous tente beaucoup. Le chiffre 8 est considéré comme le chiffre le plus favorable parce qu’il rime avec fa (prospérer, atteindre la richesse)[2]
 
étude de l'idéogramme duan


          Deux caractères d'écriture différente possédent la même transcription phonétique. Les voici : 
duan-partie.JPGcelui-ci signifie section ; partie ; division ; fragment ; morceau ; paragraphe. Pièce (de tissu) (Ricci 5310) 
     
duan-satin.JPGtandis que le deuxième signifie satin.
 
 
étude de l'idéogramme jin
 
          Trois idéogrammes différents possèdent cette transcription phonétique.
         Cet idéogramme jin-brocart.JPG signifie Tissu à fleurs de diverses couleurs ; brocart.
                                               Orné ; fleuri ; aux couleurs vives
                                                           Joli ; élégant. (Ricci 942) 
 
Un brocart est un textile à motifs tissés dont certaines parties font saillies, ce qui lui donne l’air de broderie. Le motif est obtenu grâce à l’utilisation de trames supplémentaires. On utilisait des fils d’or et d’argent pour les parties saillantes[3].
 
 
 
d--tail-brocart.JPGdétail d’un brocart (deux dragons encadrant un symbole de longévité)
 



1er proposition de traduction :
 
ba-huit.JPG duan-partie.JPGjin-brocart.JPG    
Les huit (ba)  pièces (duan) de brocart (jin)  
           Gardons à l’esprit l’image d’un tissu à motif floral de couleurs vives. 



2ème proposition de traduction 

ba-huit.JPGduan-satin.JPGjin-brocart.JPG
Les huit (ba) de satin  (duan) de brocart (jin)  



Deuxième caractère dont la transcription phonétique est jin
jin-or.JPGCet idéogramme signifie Or. Précieux (comme l’or) ; Doré ; jaune comme l’or. Métal. Métallique Dur ; résistant comme le métal (Ricci 941)
 

Les deux sens possibles pour jin ; brocart et or ont ceci en commun, les fils d’or ou d’argent, (de métal précieux) utilisés pour les motifs brodés. Ces trésors nous font évidemment penser aux trois trésors de l’alchimie taoïste : 

Jing, Qi, et  Shenjin-g-essence.JPGqi-souffle.JPGshen-esprit.JPG


          Ces trois trésors correspondent à une étape de la transformation intérieure selon la voie taoïste :

·          l’essence (jing) est sublimée au niveau du dantian inférieur (zheng dantian) et se transforme en souffle  (qi)
·          le souffle (qi) est sublimé au niveau du dantian médian (zhong dantian), pour se transformer en énergie spirituelle (Shen)
·          l’énergie spirituelle (Shen) est sublimée au niveau du dantian supérieur (shang dantian)
et retourne à la vacuité (xu)
  


          Nous trouvons aussi qualifiés de trésors, une série d’objets rattachés au bouddhisme mais qui contiennent des objets de lettrés. Cette série de 14 objets (quatorze trésors ou trésors divers) étaient à l’origine composée de huit objets, nommés huit trésors ou huit objets précieux (ba bao), symboles de porte-bonheur.[4] Ces trésors sont utilisés comme motifs de décoration sur les objets de décoration (vaisselle, habillement, boites, théière …)
bouddha-lingot-argent.JPGUn bouddha portant un lingot d’argent
 


Voici ces 14 trésors :

 

Perle précieuse, bao zhu
         Sapèque, Gu Qian
Rhombe double, Ling Fang
Lithophone, Qing
Livres, Shu Ben
Corne de rhinocéros, Xi Jiao
Feuille de bananier, Jiao Ye
Rouleaux de peinture, Hua
Tripode, San Jiao Ding
Lingot d’argent, Yin Ding
Nuage bénéfique, Xiang Yun
Champignon d’immortalité, Ling Zhi
Feuille d’érable, Feng Ye
Feuille d’achillée, Ou Shi Cao

assiette-maestrickt.JPGQuelques uns de ces trésors sur cette assiette société céramique Maestrickt

 


 3ème proposition de traduction :

ba-huit.JPGduan-partie.JPGjin-or.JPGLes huit (ba)  morceaux (duan)  précieux (jin).

          En effet, ces exercices sont précieux pour la santé.



4ème proposition de traduction 

ba-huit.JPGjin-or.JPGLes huit (ba) trésors (jin)
          En posséder huit (trésors) n’est-ce pas être immensément riche ?


Troisième caractère dont la transcription phonétique est jin
soie-rouge.JPGIl signifie Pièce de soie rouge (Ricci 933)
 



5éme proposition de traduction :

ba-huit.JPGduan-partie.JPGsoie-rouge.JPGles  huit (ba) pièces (duan) de soie rouge (jin
  
 
 
Autre sens prêté à ba duan jin
 
Nous avons mis cette proposition à part étant donné qu’elle est absolument différente des précédentes, pour plus de clarté, voici cette autre série de caractères. Ceci a été rapporté par Maître Liang chao qun dans une interview, il affirme que son maître Wan Laisheng lui a livré cette autre interprétation. Voici les idéogrammes et leurs sens : 
 
Ba ba-tirer.JPGsignifie Tirer (de bas en haut) ; tirer de ; extraire ; arracher ; (fig.) extirper (Ricci 3731)

Duan duan-tirer.JPGsignifie Couper ; trancher ; casser ; briser ; rompre ; séparer (Ricci5308)
Jin  jin-tendon-copie-1.JPG signifie Tendon ; muscle ; (rarement nerf)
Force musculaire ; force physique (Ricci 931)
 

          Le sens des idéogrammes met fortement l’accent sur la fonction musculaire. L’action d’étirer et de briser peut s’agir de développer à l’extrême les qualités musculaires, force et souplesse.
 
 
 
6éme proposition de traduction pour les idéogrammes :
ba-tirer.JPGduan-tirer.JPGjin-tendon-copie-1.JPGDévelopper (ba duan)  force et souplesse (jin) 


 
          Ces différentes propositions nous livrent une palette large des sens qui peuvent être attribués à cet enchaînement. Nous trouvons pêle-mêle les images suivantes :
           
  • La brillance de la soie
  • Les métaux précieux (or et argent)
  • Le rouge (associé au sang, aux muscles)
  • La force musculaire 
 
          L’énergie du métal est très présente (or, argent, ce qui brille ……), l’énergie du bois se manifeste dans la fonction musculaire ; force et souplesse.
 
[1] 18 A correspond à la classification des primitives selon Wieger voir Wieger caractères chinois Taichung 1978
[2] Voir bonheur, bonheurs par Vivien Sung édition Seuil chronicle
[3] « Tissus d’intérieur »C. Clifton-Mogg Minerva 2003
[4] Voir p 208 dans « Le magot de Chine » Situ Shuang éd You-Feng 2001

    
Lire la suite

Song jing

16 Février 2021 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #LEXIQUE

Song Jing appartient aux principes animant la pratique du taiji quan, les images contenues dans les idéogrammes exprimant cette notion peuvent nous aider à élargir notre compréhension de ce principe présent non seulement dans la tradition du taiji quan mais bien au-delà dans d'autres disciplines ou écoles.

  

Le caractère Song   SONG-d-tendu.jpg

 

 Etymologie

 Composé au-dessus de Biao   Biao-echevel-.JPG signifiant cheveux longs et flottants (Wieger 113)

 

 arbre-toujours-vert.jpgEt au-dessous de Song Song.JPGsignifiant conifères  (Wieger 18) arbres verts en général (série phonétiques 380 Wieger)

  

Définition 

Cheveux épars ; échevelé

Peu serré ; lâche ; détendu ; desserré ; détendre ; relâcher (Ricci 4590)     

L’image de cheveux libres exprime l’idée de se mettre à l’aise, de se défaire, de déserrer des liens, de se délasser comme lorsque l’on arrive chez soi et que l’on se met « à l’aise ». L’idéogramme Song contient l’image d'un végétal toujours vert lié à l'élément bois, image de la jeunesse, de la souplesse et du début de la pratique.

  

Caractère Jing     jing.jpg

 

 Etymologie   

Composé à gauche de Shui Shui-eau.JPGcours d ‘eau, eau (Wieger 12)      
Et à droite de   Zheng Zheng-lutter.JPGsignifiant tirer en sens contraire ; se disputer ; lutter (Wieger 49)

 

Définition

 Propre, pur, limpide, purifier, nettoyer, laver, dépouiller entièrement, vider, vide, nu, net

 (Ricci 972) 

Les caractères Song et Jing expriment donc deux notions ; tout d'abord le relâchement, il est obtenu par plus de naturel, par un retour à plus de spontanéité (l’image de cheveux défaits, libres) en deuxième nous trouvons l’action de l’eau ;  nettoyer, vider, éliminer les tensions physiques et psychiques afin de favoriser l'action.

 

Wang Yen Nien a également utilisé l’expression suivante ; 

Fang SongFang--rel-cher-lib-rer.JPGSONG-d-tendu.jpg
                 
        

afin d’exprimer cette même notion.

    

Fang  Fang--rel-cher-lib-rer.JPGsignifie :

Paître faire paître, relâcher, lâcher, laisser aller, donner libre cours à (Ricci 1532)

 

Ici, l’association des idéogrammes Fang et Song exprime un renforcement du relâchement par le biais du doublement de caractères exprimant la même chose ou presque ; Fang Song c’est relâcher et relâcher encore ou plus simplement deux fois lâcher .

   

 « Il faut être relâché jusqu'à ce que le corps soit vide de toute tension musculaire. La pensée, elle, reste vive. Si l’esprit est vif, mais le corps ni souple ni relâché, on ne peut dépasser les limites imposées par la force externe et physique » Wang Yen Nien extrait de « Concepts importants sur le tui shou » 

    

Cette notion de relâchement n’est donc pas propre au taiji quan, nous le trouvons revêtu d’une aussi grande importance dans la tradition du Ling Bao Ming à travers un exercice issu des yi yin fa de cette école présentant quatre principes donc celui qui nous occupe : « Utiliser le minimum d’effort pour obtenir le maximum d’effet » Shi Ban Gong Bei [1] Ce premier principe est une porte d’entrée de la pratique, mais il ne s’agit pas uniquement d'une recherche d'une détente physique, Taisen Deshimaru parle du principe de Sutemi [2] qu’il présente comme le fait « d’ abandonner le corps et d’ abandonner l’esprit », c’est aussi pour lui l’oubli de l’ego. L’action s’effectue sans force physique ni mentale, le but semble s’évanouir pour aboutir à la conscience de l’instant, présent aux gestes, présent aux choses, à « l’ici et maintenant » cette force vécue dans l’instant présent est une des conséquences du relâchement physique et psychique.

 

Dans l’étude des "quatre principes" du Ling Bao Ming, le principe de « minimum d’effort pour résultat double » inaugure "l'enchaînement des quatres principes", il est suivi par le principe Bao Kuo "ici et maintenant" mis en relation avec un mouvement descendant relié au mouvement du métal, marqué par le dépouillement ; ce dépouillement c’est l’ego qui s’évanouit.

 L’école Hakko Ryu a une proposition très proche de la précédente et place également ce « lâcher prise » en première lieu  dans sa phase d’étude, il s’agit d’une maxime très semblable à celle du Ling Bao Ming, voici cette sentence :

 La capacité de concentration d’énergie et d’action directe ; (3)agir avec moins d’effort pour plus d’efficacité, en bas de cet article le détail de ces principes.

  Elle rejoint la formule favorite du créateur du judo (littéralement voie de la souplesse) ; Jigoro Kano qui était « Seiroku Zenyo » (meilleur usage de l’énergie)  Ce principe est enraciné dans la pensée asiatique depuis bien longtemps, on en trouve trace dans un des textes les plus importants du taoïsme le Zhuang Zi, on attribue à Kung Fu Zi (Confucius) cette sentence en tout point semblable au principe commun  des écoles du Hakko Ryu Ju Jitsu, du  Ling Bao Ming et du judo.

 

« Agir avec le minimum d’effort et obtenir le maximum de résultats, telle est la voix du saint »

 

 

En utilisant le minimum d’effort physique et mental, l’énergie circule mieux. La dureté, les tensions freinent la circulation de l’énergie. C’est pour cette raison que nous trouvons ce principe dans ces différentes écoles traditionnelles alliant martial et santé. L’idée consiste à utiliser l’énergie (Qi ou Ki en japonais) plutôt que la force (LI)

 

Terminons cette étude (plutôt cette ébauche ou introduction par rapport au sujet) par deux phrases et laissons les résonner en nous afin de nous amener ainsi à réfléchir à comment obtenir plus de relâchement dans notre pratique, la première est une déclaration de Koichi Tohei Sensei 10ème dan d’aikïdo rapporté par B.Bordas, la deuxième est de  Zheng Manqinq le maître aux cinq excellences.

  

« L’attitude naturelle du corps est la décontraction, regardez les félins. Pour cela il faut que nous (l’esprit) soyons détachés. Si l’esprit se crispe, le corps se crispe. Le corps n’est que le reflet de l’esprit » Koichi Tohei

              

« Etudier le taiji c’est apprendre à se relâcher » Zheng Manqing

  

 ____________________________________________________

Sources :

Bulletin de l’amicale du Yangjia michuan n°27

Caractères chinois L. Wieger

Dictionnaire français de la langue chinoise Institut Ricci

Yangjia Michuan taiji quan Tome 1 C.Jeanmougin Editeur Ecole Française de taiji quan

http://zhongwen.com

http://www.passion-ninjutsu.com/  

A lire pour en savoir plus :

p 43-50 Les principes essentiels du taiji quan C.Jeanmougin GRDT

Annexe : Source SHIATSU MODULE 1 ARTEC P.JASINSKI

        5 principes essentiels Hakko Ryu 
 
 

[1] Voir Traité d’énergie vitale G.Charles p 133-142 et Principes du Dao Yin Fa J.L Saby revue Wen Wu n°1
[2] P80-82 Zen et arts martiaux Taisen Deshimaru 
(3) SHIATSU MODULE 1 ARTEC P.JASINSKI p 40

En savoir plus sur les techniques inspirées par ce principe :
Lire la suite

NOUVEL AN CHINOIS 2021

12 Février 2021 , Rédigé par Association Le Bambou Publié dans #Nouvelles du blog de l'Association Le Bambou

ANNEE DU BOEUF DE METAL

 

Lire la suite