Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ASSOCIATION LE BAMBOU HEROUVILLE SAINT-CLAIR (PRES DE CAEN) CALVADOS NORMANDIE
Articles récents

Archive ; Interview jeux d'Epée 2008

30 Mai 2024 , Rédigé par Thierry Lambert

Claudy Jeanmougin, Jean Luc Saby et Joël Roche tous trois animateurs des jeux d’épée 2008 se sont prêtés au jeu de l’interview, voici leurs réponses.

 

Quelle est pour vous la place des armes dans l’art martial ?

 

CLAUDY JEANMOUGIN

 

Les armes sont essentielles dans la pratique des arts martiaux, d'autant plus qu'elles sont de précieux outils pédagogiques pour la pratique de la forme à mains nues pour ce qui est du taiji quan. Dans ce cas, ce qui compte, c'est moins la pratique de l'arme elle-même que l'effet de sa pratique sur le pratiquant. Par exemple, tel pratiquant qui a toujours les mains froides alors même qu'il pratique depuis quelques années, mettez-lui une arme dans la main et tout ira bien. Pourquoi? Simplement parce que son attention sera portée sur l'instrument et que, sans s'en rendre compte, il s'exerce à l'oubli des mains. Tel autre pratiquant qui a des gestes très resserrés, aussitôt qu'il prend un éventail, ses gestes prennent du volume parce que "l'instrument" ne lui laisse pas le choix. Nous pourrions continuer à fournir de nombreux autres exemples de cet ordre, ce qui viendrait totalement à l'encontre de ce que certains professeurs préconisent comme une règle essentielle, toujours pour le taiji quan, qu'il faut d'abord maîtriser la forme avant de toucher à une arme…

Un autre aspect du maniement des armes est celui de la responsabilité en qualité de pratiquant. D'une part, l'arme permet de mettre à jour certaines peurs, et d'autre part elle oblige à une prise de conscience de quelques principes de sécurité, comme celle de la "distance" qui est aussi un principe dans les arts martiaux.

La pratique d'une arme est un art martial en soi, la pratique de l'arme dans les arts martiaux à mains nues oblige le pratiquant à avoir une attitude correcte dès le départ.

 

J.L.S.

 

            L’arme cache l’outil que l’être humain ne cesse de manipuler pour subvenir à ses besoins les plus rudimentaires. Les armes montrent l’outil dans une noblesse particulière, fondée sur des rituels et des manipulations correctement structurées. La pratique des armes à deux fait intervenir des règles sociales plus exigeantes.

 

J.R.


Durant toute sa vie O Senseï [1] a pratiqué les armes. Ce qui a participé, par là même, au processus de création de l'aïkido. Étudier en parallèle l’aïkido avec et sans armes, c’est refaire un petit bout du chemin qui a mené à notre discipline, c’est élargir sa vision, trouver des ponts. C’est aussi, à mon sens, se donner une situation supplémentaire d’expérimenter les principes qui régissent l'aïkido. Prenons en exemple ryote dori / tenchi nage : Que se passe-t-il pour Tori ? Le centre à partir des points d’appuis, crée une spirale. Celle ci engendre une dynamique à l’intérieur du corps de Tori. Cette dynamique va être transmise au partenaire au travers des points de saisies. Ce qui va intégrer le Uke dans la spirale, le déstabiliser puis le projeter.

Si l’on a une arme dans les mains, la dynamique va se transmettre dans l’arme, passer par le point de contact (ou d’impact) dans l’arme du partenaire, se répercuter dans son corps et sur ses appuis. Ce qui permet, par exemple, de balayer une attaque et de piquer avec un Jo (gaeshi tsuki)

Les applications sont différentes, mais le principe mis en action est le même: la spirale. On peut dire que le mouvement part du sol, se développe dans le corps, passe dans l’arme et se répercute chez le partenaire. Le développement des cercles, la concentration du triangle, la notion de contact peut s’illustrer de la même façon.

 

 « Entrez sous le signe du triangle, réalisez le mouvement suivant la technique du cercle puis contrôlez en conduisant vers le bas sous le signe du carré ... » O Sensei


       Si nous sommes théoriquement d’accord pour dire que l’arme est le prolongement du corps, par conséquent, pourquoi ne pas utiliser l’arme pour travailler ce corps ?
De plus, l’arme a sa propre originalité; si elle est intégrée à la gestuelle, à la dynamique, elle concrétise les notions d’axes, de lignes, de plans, d’alignement, et rend subtile la notion de contact. La pratique des armes est un moment où le travail de l’intention demande plus de rigueur et de présence. Intention sans laquelle l’échange se vide de sa substance, de son sens. Et surtout, les armes sont complémentaires au travail à mains nues, car elles créent une situation où les rapports de temps, de vision, et de placement prédominent, une situation où la vigilance et l’urgence sont accrues, une situation où puissance et poids ne sont plus un handicap.

 

 

Dans les arts martiaux indonésiens, on commence par la pratique des armes avant la pratique à mains nues, que pensez-vous de la place offerte aux armes dans ces disciplines ?

 

C.J.

Je ne peux pas me prononcer sur ce que je ne connais pas, mais je pense que c'est une très bonne école que celle des armes.

 

JEAN-LUC SABY

Je ne connais pas particulièrement l’Indonésie, je donnerai simplement mon avis. Il existe des sociétés où les activités agraires sont dominantes, où se retrouver avec un outil entre les mains est plus courant qu’avoir les mains nues. On commencera donc naturellement par la pratique des armes avant la pratique à mains nues. En occident, les activités intellectuelles sont plus nombreuses et même valorisées, on constate que la pratique des armes arrive au-delà de la pratique main nue.

 

 

Selon vous, pourquoi pratiquez les armes au 21ème siècle ?

 

C.J.

D'un point de vue guerrier cela a bien peu de sens, encore que le combattant sait bien que les munitions ne sont pas inépuisables et qu'à une étape ultime, ou il se sert de ses mains ou de ce qu'il trouve sous ses mains, et pourquoi pas une arme. Là, nous sommes dans le domaine de la survie du combattant, ce qui n'a rien à voir avec les arts martiaux.

Former un combattant prend moins d'un an, former un artiste martial prend des années. Quelle est la différence? L'un est formé pour tuer, c'est facile, l'autre non, c'est plus compliqué.

 

J.L.S.

Il y a t-il un siècle où les armes n’aient pas été pratiquées ?

 

 

Quelles réflexions vous viennent face à l’engouement actuel d’une discipline comme le taiji quan ?

 

C.J.

Le taiji quan est une discipline apparemment à la portée de tous et, fort de cette illusion, nombreux sont les adeptes potentiels. Et puis il ne faut pas se leurrer, cette discipline est le plus souvent présentée comme une technique de santé, alors allons-y… puisque nous sommes tous potentiellement malades. Les désillusions sont nombreuses quand l'illusion ne persiste plus. Méfions-nous donc de ce grand élan.

Cependant, le taiji quan offre ce que nombre d'autres disciplines du même ordre n'offrent pas ou plus : une base philosophique aux multiples facettes. Mais là encore, attention à ne pas tomber dans le piège facile de la grande église car les prêtres sont nombreux.

Il y a un grand manque dans notre société, un manque qui provient certainement aujourd'hui de l'absence totale de toute idéologie et de véritables philosophes. Alors on se penche sur ce qu'il y a de plus lointain pour se donner une bonne raison d'être en se raccrochant à des racines qui ont su résister au temps.

 

J.L.S.

La pratique sportive s’interrompt lorsque les muscles et les articulations sont fatigués (vers les 40 ans), elle ne convient pas non plus à certaines constitutions physiques fragiles. Il y avait donc un créneau que le taiji quan a investi, car celui-ci impose moins de contre indication à sa pratique. Le taiji quan a aussi renforcé sa position en apparaissant comme « thérapeutique » et « non violent ». Mais attention l’engouement ne veut pas dire que l’investissement se poursuive sur le long terme.

 

 

JOËL ROCHE

Il est intéressant de noter que dés l’an 1400, on parle des six accords, dans les textes classiques du Tai-chi (pratique martiale chinoise dont les principes ont été formulés durant la dynastie Ming - 1368/1644) :
 

  • Le coeur en accord avec l’intention
  • L’intention en accord avec le souffle,
  • Le souffle en accord avec l’énergie.

 

  • La main en accord avec le pied,
  • Le coude en accord avec le genou,
  • L’épaule en accord avec la hanche.


Recherche d’unité ...
Et, paradoxalement, plus on est à l’écoute de soi, plus on est à l’écoute de l’Autre.

___________________

Interview réalisé en 2008 aux Jeux d'épée 2008 par Thierry Lambert

    _____________________________________

[1] Ueshiba Morihei

Lire la suite

Taiji quan et taoïsme : la fille de jade lance la navette

27 Mai 2024 , Rédigé par Association Le Bambou Publié dans #TAIJI QUAN ET SYMBOLISME

Des 127 mouvements du grand enchaînement nous pouvons en distinguer trois catégories ;

 

  • La première est constituée des noms des mouvements décrivant les techniques, elle représente les trois-quarts des séquences de l’enchaînement, par exemple « Pas en avant, pousser au niveau du cœur avec la paume »
  • la deuxième catégorie rassemble les noms des mouvements qui évoquent un animal comme « le dragon explore avec ses griffes »
  • pour la dernière elle est constituée d’images liées à la tradition chinoise en relation ou non avec le taoïsme ici « la fille de jade lance la navette »

 

Ce mouvement « La fille de jade lance la navette » est lié à la tradition taoïste, Schipper[1] nous en livre une description :

 

« L’œil gauche (le soleil) est la demeure du Père de l’Orient, le souffle Yang du printemps ; celui de droite abrite la Mère de l’Occident[2], le souffle originel du grand Yin. Le père s’appelle Non-action, la mère ;  Nature. Elle règne sur la montagne K’ouen-Louen. On l’appelle encore Jade Couché ou Fille de Jade de l’Eclat Obscur. Habillée de vêtements de cinq couleurs, elle mesure neuf-dixième d’un pouce, ou encore trois pouces de haut. Le couple se trouve le plus souvent dans la Cour Jaune[3] et dans la Chambre Pourpre. De leur union est né un enfant, l’homme véritable Cinabre-du-Nord, c'est-à-dire feu de l’eau, Yang du Yin, Etre essentiel, il est mon vrai moi »

 

H.Maspero nous indique que ces dieux protecteurs du corps sont les mêmes que ceux du monde tel que se le représentent les taoïstes. Quelques uns sont les gardiens des champs de cinabre[4] et ne laissent passer que les représentants du divin, voici un extrait du Dongfang Neijing Zhu :

 

 

 

 

 

»Le Prétoire Vert (œil gauche est la résidence de l’adolescent Vert Qingtong), le Prétoire de Pureté Blanche (œil droit est celle de la Fille de jade de Simplesse Blanche Baisu Yunû »

           

         

 

 

          Nous pouvons au regard de ces deux extraits, facilement confondre la Dame Reine de l’Occident avec la Fille de Jade ; à ce sujet Maspero nous éclaire : 

 

« On ne saurait s’étonner de cette confusion si l’on songe que presque chaque livre taoïste se présentait comme dicté par un dieu, par un immortel et contenait les noms d’un ou plusieurs autres dieux ou immortels, les un comme les autres inconnus. La littérature taoïste ancienne est en grande partie l’œuvre de médiums…ils ne songeaient pas toujours à fournir d’eux-mêmes un état civil précis ; la mise en ordre de tous ces noms d’origine disparate était une œuvre impossible »

 

           Les premiers adeptes du taiji quan ont cherché en associant ces personnages protecteurs et dispensateurs d’immortalité à unir cet art aux recettes de longue vie.

__________________________

Sources :

Chine J.Pimpaneau

Le corps taoïste Schipper

Le taoïsme H.Maspero

Taoïsme et corps humain C.Despeux

Voir sur  la Mère de l’occident : http://mythologica.fr/chine/xiwangmu.htm

 

 

[1] p 150 dans « le corps taoïste » Schipper 

[2] Reine mère de l’occident ou xi wang mu décrite dans le « classique des montagnes et des mers » comme un personnage à queue de léopard et dents de tigre, les cheveux en  désordre responsable de la peste, elle devint sous les Han une impératrice bienveillante résidant dans les monts Kunlun où elle y distribuait les pilules d’immortalité

[3] Elément central de la vision du corps suivant la tradition de la Cour Jaune (procédés d’origine taoïste)

[4] Les champs de cinabre ou champ de transformation du souffle sont au nombre de trois, au niveau abdominal, au niveau thoracique, et au niveau crânien

Lire la suite

STAGE découverte Taiji - Canne - Taiji Gun - 9 juin 2024

26 Mai 2024 , Rédigé par Association Le Bambou Publié dans #STAGES RECOMMANDES PAR L'ASSOCIATION LE BAMBOU

Nouveau Stage organisé 

par le Granville Karaté-kaï !

ÉTAPE TAÏJI QUAN

DIMANCHE 9 JUIN 2024

⏰  14h à 18h

 

😎  Trois intervenants  😎

Michel Belloir : Principes du Taïji  Quan 

Jacques Choque : Canne du Taïji Quan 

Jin-Lok Loyar : Taji Song

⚠️  RÉSERVATION OBLIGATOIRE ⚠️ 

 👇 INSCRIPTIONS ET INFOS EN LIGNE EN QUELQUES CLICS  👇

https://www.helloasso.com/associations/granville-karate-kai-2/evenements/stage-canne-taiji-gun-et-taichichuan

 

Lieu : Salle Omnisports, rue du Manoir, Sartilly-Baie-Bocage

 

VENEZ DÉCOUVRIR OU PERFORMER L'ART DU TAÏJI QUAN !

 

NB : n'hésitez pas à venir avec une canne ou un bâton long si vous en disposez !

 

______________________________

Granville Karaté-kaï

Service Communication

 

www.granvillekaratekai.fr

www.facebook.com/Granville-Karaté-kaï-213693552117597

www.instagram.com/granville_karatekai

Lire la suite

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES SUR LES ARMES ET LEURS PRATIQUES (Liste non exhaustive)

25 Mai 2024 , Rédigé par Thierry Lambert

Aïkido fondamental Techniques de bâton, Aiki-jô Christian TISSIER

A Practical Guide to Test Cutting for Historical Swordsmanship Scott Rodell

 

 

 

 

 

 

 

Bâton sourcil Joël Panhelleux

Budô Shoshinshû Le code du jeune samouraï de Yûzan DAIDÔJI

Bushidô L’âme du Japon de Inazô NITOBE

CANNE-BATON au fil des siècles - La Véritable Histoire de la Boxe Française Pierre TATTAVELLO et Luc CERUTTI

Chevalerie et symbolisme du tir à l’arc GEORGES HADJOPOULOS

Chinese Swordsmanship: The Yang Family Taiji Jian Tradition Scott Rodell

 

 

 

 

Découvrir les anciennes armes de la Chine Georges Charles

Dôjô, le temple du sabre Pierre DELORME

 

 

Escrime du taijijian Frédéric Plewniak

 

 

 

Eventail de la forme Yangjia Michuan Joël Panhelleux

Gorin-no-shô Écrits sur les cinq éléments de Miyamoto MUSASHI

Hagakure Écrits sur la Voie du samouraï de Tsunetomo YAMAMOTO

Iaido Roland HABERSETZER

Iai-jutsu : Héritage spirituel de la Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu Risuke Otake

Katori Shintô-ryû – Le sabre et le divin Risuke OTAKE

Kendo : La voie du sabre Pierre Delorme

Kendo et Kenjutsu La voie du sabre japonais Darrell Max CRAIG

Ken-jutsu : Héritage spirituel de Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu

Risuke OTAKE

Kobudo - Bo Jutsu Helmut Kogel

Kobudo d’Okinawa Kenyu CHINEN

Kyûdô Essence et pratique du tir à l’arc japonais Hideharu ONUMA — Dan et Jackie DEPROSPERO

L’arc et la flèche LOUIS FREDERIC

L’art de la guerre SUN TZU

La technique de la canne et du bâton Philippe Conjat

La pierre et le sabre EIJI YOSHIKAWA

Le Bâton, techniques et entraînement Takayuki Kubota

Le combat médiéval À travers le duel judiciaire (1443–1467) Hans TALHOFFER, Gustave HERGSELL et Olivier GAURIN

Le Katana : Le sabre du Samouraï Gilles Bongrain

Le sabre de vie (Heihô-Kadensho) Les enseignements de la maison du Shôgun Munenori YAGYÛ

Le Sabre japonais, âme du samouraï Grégory Irvine

L’esprit indomptable Écrits d’un maître de zen à un maître de sabre Sôhô TAKUAN

Le zen dans l’art chevaleresque du tir à l’arc E.HERRIGEL

Naginata, bô, sô-jutsu : Héritage spirituel de la Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu Risuke Otake

Nunchaku Entraînement dynamique Hirokazu KANAZAWA

Nunchaku en bandes dessinées Ngoc My NGUYEN

Pratique de l'escrime japonaise seitei toho batto do Serge Degore

Secrets des armes asiatiques traditionnelles Châu Phan Toan

Style Kunlun de l’épée du taiji Hervé Marest

 

 

 

 

 

 

 

Tactiques secrètes Leçons des grands maîtres des temps anciens Kazumi TABATA

Traditions martiales Origine et transmission du savoir dans les écoles d’escrime japonaise Ellis Amdur

Taïchi-chuan supérieur L’épée du taïchi dans le style Yang classique Dr Jwing-Ming YANG

Taiji notebook for martial artists Scott Rodell

 

 

 

 

 

 

 

 

Traité de combat médiéval Méthode catalane Olivier PATROUIX-GRACIA

Yen-Nien taiji fan Wang Yen-Nien

Lire la suite

À lire : L'art de l'épée du taiji quan, retour sur un mythe

21 Mai 2024 , Rédigé par Association Le Bambou Publié dans #REVUE DE PRESSE

L'épée chinoise,qu'est-il par Thierry Vicente dans la revue Dragon spécial  TAI CHI CHUAN n*17

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>