Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ASSOCIATION LE BAMBOU

Articles récents

Daoyin Yangsheng Gong - Shugan Lidan Gong 2 qi gong pour faire circuler l'énergie de la VB et du foie (seconde forme)

5 Mars 2020 , Rédigé par lebambou Publié dans #VIDEOS : Daoyin yangsheng gong

Démontré par WaKaLin Zhang Jian 

 

N'hésitez pas à pratiquer cette forme fluide et agréable plus particulièrement à la saison du printemps. Rappel : les saisons chinoises ont ceci de particulier qu'elle ne commencent pas aux solstices ou aux équinoxes comme ici chez nous, mais bien plus tôt ! Les solstices et les équinoxes étant les pics des saisons; le printemps commence donc pour les chinois vers le 4/5 février.

Cette forme peut également être pratiquée pendant la saison de l'été en association avec une forme agissant sur le cœur, la théorie des 5 éléments nous apprend que la mère nourrit le fils, la forme du foie (ici la mère) viendra renforcer le cœur (le fils); le bois nourrit le feu. D'autre part il est toujours utile de pratiquer en complément à chaque saison une forme agissant sur la rate et l'estomac.

De même sans vouloir surcharger ce texte, rappelez-vous que l'élément eau nourrit l'élément bois (cycle d'engendrement). Si celui-ci est faible, l’élément eau donc les reins s’affaiblirons à le nourrir, il est donc important ici que l’élément bois donc le foie soit en équilibre,  ainsi il n'est pas exclu de pouvoir pratiquer cette forme en période hivernale en association avec une forme soutenant les reins...

Lire la suite
Lire la suite

A lire "Tuishou" sur le blog pratiquerletaichi.over-blog.com

15 Février 2020 , Rédigé par Association Le Bambou Publié dans #LEXIQUE

Qu'est-ce que le tui shou en quelques mots et idéogrammes, à lire sur le blog pratiquerletaichi.over-blog.com. Concis et précis

 

Lire la suite

A revoir ; Les KUA c’est quoi ? ; Instantané d’un stage

4 Février 2020 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #VIE DE L'ASSOCIATION LE BAMBOU

Retour sur un stage précédent où la notion de kua avait été abordée comme elle l'a été au cours du stage du 1er février dernier.          

_______________________________________________

 

 

A l’occasion du dernier stage, au cours de l’atelier du dimanche matin consacré aux exercices de base, Claudy Jeanmougin a présenté le commencement de la forme du taiji quan, le mouvement Qi Shi (ouverture, commencement) en insistant sur l’ouverture des kua, puis sur les mouvements du bassin pendant la montée des bras. Nous nous intéresserons plus particulièrement à ces kuas.

 

          Bien sur,  dès que ce mot a été prononcé, l’inévitable question s’est posée ; c’est quoi les kua (c’est quoi les quoi ?) Plus sérieusement, comme l’a précisé Claudy, la consultation d’un dictionnaire quelquefois s’impose,  un de ceux-ci, le Ricci dictionnaire de chinois classique nous propose cette définition :

 ___________________

KUA kua.JPG

(Ricci 2757)

Entrecuisse ; cuisse ; enfourchure des jambes

___________________

          Il insista donc beaucoup sur « l’ouverture de cette zone » dans le mouvement Qi Shi, il ne s’agit pas selon lui de mobiliser seulement le bassin vers la gauche puis vers la droite, mais d’ouvrir tout d’abord le kua à gauche en déplaçant le pied gauche latéralement puis d’ouvrir le kua à droite en ramenant le bassin de face. Voici les raisons qui le pousse à insister sur ce point [1]  « Trop souvent ces deux gestes sont réalisés mécaniquement sans une réelle conscience de ce qui se produit alors que cette préparation est fondamentale à nos yeux car avec ces deux gestes c’est toute la forme qui sera conditionnée… ».  A l’extrême il considère que si cette notion n’est pas appliquée pratiquer le reste de la forme a peu d’intérêt...

 

          Dans l’organigramme du taiji quan  (taiji quan biao jie) il est question de kua dans la partie consacrée au relâchement (song jing), le principe du relâchement doit être appliqué plus particulièrement sur les bras, la taille, les hanches (kua) et globalement sur le corps dans sa totalité. Ce relâchement des hanches (kua) pallie à l’insuffisance de relâchement de la taille (yao), l’ensemble bassin/colonne [2]

 

Mais où sont donc ces kua ?

 

         Dans une note, [3]Claudy  précisait que Sabine Metzlé avait indiqué que kua c’était le bassin avec les cuisses en cherchant ainsi à les différencier de yao. Rappelons que yao se compose de :

 

  • La taille (bassin +colonne)
  • La région lombaire contenant les reins (organes)[4]

 

          Un auteur américain a également détaillé ce que selon lui contient le kua, voici résumé ce que Bruce Kumar Frantzis [5]avance sur ce sujet. D’après lui,  le kua contient :

 

___________________________

  • Les méridiens
  • Le bassin
  • Les articulations coxo-fémorales
  • Le sacrum et les premières vertèbres lombaires
  • Les muscles psoas, iliaques et adducteurs
  • Le diaphragme pelvien (il parle du périnée)
  • La partie inférieure de l’intestin et le rectum

colonne-hanche.jpg

___________________________________________

 

 

Le kua selon Frantzis

        

 

          Première constatation, l’articulation coxo-fémorale se trouve être le point-centre de cet ensemble,  l’ouverture du kua prend sa source dans les hanches, son action se propage de proche en proche vers le bassin et l’intérieur de celui-ci et vers la cuisse et l’entrecuisse. Remarquons que comme Frantzis considère le psoas comme un des constituants du kua, du fait de ses insertions sur les lombaires, zone plutôt apparenté à yao, les deux ensembles kua et yao ici se confondent quelque peu. Il est vrai que l’ouverture du kua est souvent associée à un mouvement de flexion de la taille (de la colonne), les deux ensembles yao et kua fonctionnent donc de concert et possèdent des éléments communs ; bassin et colonne lombaires. Mais chose essentielle, l’importance de la conscience de la taille reste cependant primordiale vu qu’elle est au centre et à l’origine des mouvements, le kua semble être donc à ses ordres, d’ailleurs Claudy nous répète souvent de fléchir la taille avant d’engager un mouvement de rotation du bassin (ceci afin de protéger les lombaires) mais n’est-ce pas ainsi agir tout d’abord sur la taille et ensuite sur le kua ?

 

          Revenons au livre de Frantzis, il y propose des exercices dont quelques uns sont utilisés comme exercices de base dans notre style, il est donc intéressant d’y jeter un coup d’œil. Dans beaucoup de ceux-ci, il est fait mention de l’ouverture ou de la fermeture du kua, par contre il ne fait pas à ma connaissance mention de yao, peut-être les confond il ? En tous cas, son étude sur le placement du corps en statique et dans les exercices dynamiques est digne d’intérêt.

 

          Une nouvelle fois dans ce dernier stage, nous avons apprécié les éléments apportés au cours du week-end qui comprenait plusieurs domaines ; la respiration, le placement corporel et la différentiation entre yong fa (étude du sens martial du geste) et pratique martiale. Même si quelquefois et des fois plus, ils remettent en question nos habitudes, nous bousculant quelque peu,  ils nous entrainent  vers de nouvelles pistes,  vers un changement, vers un renouveau.

 

 

 

[1] Yangjia michuan taiji quan tome 3 C.Jeanmougin p 137

[2] Voir page 46 Les principes essentiels du taiji quan traduction et commentaires C.Jeanmougin

[3] P 50 principes essentiels du taiji quan C.Jeanmougin

[4] P 32 principes essentiels du taiji quan C.Jeanmougin

[5] Qi gong ouvrir les portes de l’énergie du corps B.K. Frantzis Guy Trédaniel Editeur

Lire la suite

Yao ; le moteur du mouvement en taiji quan et qi gong (dao yin)

4 Février 2020 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #LEXIQUE

Qu’est-ce que la taille ?

 

Ce terme appartient au vocabulaire du taiji quan et du qi gong,  anatomiquement il ne correspond pas à la représentation occidentale de la taille localisée au-dessus des sommets des ailes iliaques du bassin.

 

Etudions l’idéogramme, voici ce qu’en dit  le dictionnaire Ricci :

 

 

  yao

YAO   (5679 Ricci)

Les reins (région lombaire) ; les lombes, la taille

 

 

Remarquons l’association reins et colonne lombaire, en énergétique chinoise les reins sont classés parmi les cinq organes, ceux-ci sont placés le plus bas dans le corps, ils sont donc qualifiés de yin de yin. Etudions les traits placés à droite de l’idéogramme YAO :

 

 
  partie-droite-du-caractere-yao.JPG

signifient : demander, rechercher, vouloir, désirer[1]. 

 

C’est associé aux traits suivants (côté gauche de l’idéogramme YAO) que l’idéogramme YAO prend le sens de reins.

 

  ideogramme-croissant-lunaire.JPG

Signifiant  croissant lunaire entièrement visible[2]

 

La théorie des cinq éléments rattache les reins à l’élément eau, donc par analogie au milieu de la nuit, ce qui explique la lune contenue dans le pictogramme. Les reins et son entité psychique le ZHI (le vouloir) sont le fondement de la vitalité et de la volonté de l’individu. Ceci explique pourquoi YAO qui contient la fonction énergétique des reins puisse être considéré comme le moteur du mouvement dans la pratique des mouvements du taiji quan et du dao yin qi gong.

 

Au sujet de la taille, C.Jeanmougin va plus loin que la définition communément admise, il ajoute deux parties encore à l’ensemble reins/lombaires. Il considère YAO comme une unité comprenant les iliaques (ou bassin), la colonne lombaire, le sacrum, et les articulations coxo-fémorales (les hanches). Cette unité fonctionnelle comme il l’appelle a une part importante dans la construction des mouvements de la forme du taiji quan et dans ses applications comme dans le tui shou. Nous pourrons observer que dans le cas des absorptions frontales, le mouvement de la taille adéquat correspondra à une flexion,  le coccyx se dirigeant vers l’avant en entraînant le reste de la colonne à sa suite (sacrum, lombaires, dorsales…) Pour les absorptions latérales, ce seront les hanches (ou articulations coxo-fémorales) qui participeront principalement au mouvement. Plusieurs actions peuvent se combiner ; flexion de la taille puis rotation des hanches par exemple, la flexion de la taille participe au renforcement de la zone, les muscles se mettant en contraction. Il n’existe pas de mouvements purs mais le plus souvent des synergies de mouvements.

 

 La colonne vertébrale se compose d’un ensemble de vertèbres, de disques articulaires, de ligaments, et de muscles formant schématiquement un tube contenant la mœlle épinière, de celle-ci sortent les nerfs qui vont innerver les tissus à hauteur de chaque vertèbre. Mettre à rude épreuve cette colonne constitue un risque non négligeable de créer des lésions à moyen ou à long terme et ainsi d’altérer sa santé. Que vous puissiez devenir conscient de votre « arbre de vie » représentée par votre colonne ainsi que du fait de l’importance d’en prendre soin tout comme l’ensemble de votre corps, est notre plus grand souhait.

 


[1] p 773 dans Wieger caractères chinois

[2] p 646 Wieger caractères chinois

Lire la suite
Lire la suite

Stage de qi gong et taiji quan avec Claudy Jeanmougin les 1er et 2 février 2020 à Hérouville Saint-Clair

27 Janvier 2020 , Rédigé par Association Le Bambou Publié dans #STAGES ORGANISES PAR L'ASSOCIATION LE BAMBOU

________

Nous vous livrons les thèmes du stage de janvier, nous vous rappelons que le samedi est ouvert à tout pratiquant ; débutant ou avancé de qi gong  ou de taiji quan

________

 
 
Samedi 1er février 2020 de 15h à 18h
Quand il est question du placement du bassin, de quoi s’agit-il exactement ? Nous tenterons de répondre à cette question fondamentale par la pratique en nous appuyant sur les textes classiques qui feront état des notions telles que Yāo 腰, la taille, Kuà 胯 (l’aine mais il y a une autre notion concernant ce terme), Dāntián 丹田 (champ de cinabre) et Shèn 腎 (les reins selon l’énergétique chinoise
 
• Dimanche matin 2 février 2020 de 9h30 à 12h30
Corrections du début du 3e duan (séquence). Nous insisterons particulièrement sur la pratique de « La fille de jade lance la navette ». Applications techniques des gestes de cette première partie et travail des liaisons..
 
• Dimanche après-midi 2 février 2020 de 14h à 17h
Travail avec partenaire (tuishou et applications techniques de gestes connus de toutes et tous) autour des notions :
- fàngsōng 放鬆 le relâchement, 
- duìfāng 對方 le partenaire dans l’esprit du travail à deux, 
- dǒngjìng 懂 勁, l’énergie de compréhension,
- tīngjìng 聽 勁, l’énergie d’écoute,
- wúwéi 無為, la non-intervention selon la philosophie taoïste.

Vous trouverez tous les renseignements un peu plus bas

 

Les accès aux salles

Plan de la salle du Grand Parc

 

Plan de la salle du Bois

 

Lire la suite