Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ASSOCIATION LE BAMBOU

Points et zones du pied sollicités dans la pratique du Yangjia michuan taiji quan

15 Novembre 2011 , Rédigé par T.Lambert Publié dans #TAIJI QUAN VIDE ET PLEIN (xu et shi)

 

 

Nous allons nous intéresser aux deux parties du pied qui sont plus particulièrement sollicitées dans la pratique du style Yangjia michuan taiji quan,[1]le talon et la plante du pied. Une des particularités de ce style est la claire expression du vide et du plein à travers le mouvement. La pointe du pied relevée, ou le talon levé indique une jambe vide. Par contre toute la surface du pied au sol peut indiquer tout autant une jambe pleine, qu’une jambe vide. Comme l’indique Wang Yen Nien, il deviendra ensuite impossible de différencier la jambe vide de la jambe pleine au cours de l’exécution de l’enchaînement par un pratiquant confirmé.

Après avoir passé en revue les postures les plus caractéristiques de ce style[2], nous étudierons en détail ces deux parties du pied et nous les mettrons en relation avec le système des méridiens de l’énergétique chinoise.

 

 

Positions caractéristiques du pied dans la pratique du Yangjia michuan taiji quan

 

 

Lors d’un déplacement, le contact du sol est recherché soit par le talon soit par la plante du pied. Pour le pas vers l’avant, c’est le talon qui se pose en premier, et ensuite toute la surface du pied. Pour les deux autres déplacements, la plante du pied se pose en premier, ensuite la totalité du pied. Pour les trois cas, le poids du corps est transféré qu’à partir du moment où toute la surface du pied est en contact avec le sol.

 

PHOTO 1    La répartition du vide et du plein dans les trois déplacements principaux

 

deplacements Yangjia michuan taiji quan

  PHOTO 2  Répartition du plein et du vide pendant le quart de tour

   quart de tour style Yangjia michuan taiji quan


  PHOTO 3  Répartition du plein et du vide pendant le demi-tour

  demi-tour-style-Yangjia-michuan-taiji-quan.JPG

 

Ici dans les deux cas (demi-tour et quart de tour) , dans la 1er phase du mouvement, le pied gauche effectue une rotation interne en prenant appui sur le talon. Dans la 2ème phase, le pied droit effectue une rotation externe en prenant appui sur la plante du pied.. Evidemment le mouvement de rotation prend son origine dans la taille, les mouvements de rotation au niveau des membres sont consécutifs à ceux de la taille.

 

PHOTO 4   La répartition du plein et du vide durant les deux types de poussées

types-de-poussee-style-Yangjia-michuan-taiji-quan.JPG

Dans le premier exemple, la poussée commence en position basse, elle se développe ensuite suivant une trajectoire légèrement ascendante, le corps se redresse légèrement ; le talon de la jambe avant se soulève dans la deuxième phase. La montée du talon s’explique par le fait que le corps monte légèrement suite au mouvement de poussée ascendant.

Dans le deuxième exemple, le poids est transféré dans la jambe avant quand le pied avant est entièrement posé au sol. Dans la deuxième phase, on concentre plutôt le poids à la racine du talon de la jambe avant (recherche d’enracinement) : la poussée sera très légèrement descendante. Nous verrons un peu plus loin en détail ces deux poussées.

Etant donné l’importance apportée à ces deux zones du pied, nous allons les étudier en mettant en relation celles-ci avec l’énergétique chinoise. Des méridiens passent au niveau de la plante du pied et au niveau du talon. Sur ces trajets nous trouvons des points d’acupuncture, l’un au niveau de la plante du pied et deux autres de chaque côté du talon. Même si notre étude porte sur le pied, nous n’oublierons pas qu’en énergétique, tout le corps dans son ensemble est pris en compte.

 

Nous ne reviendrons pas  sur la description du point Yong Quan, cliquez ici pour accéder à l’article qui lui est consacré.  

 

 

le talon

 

A ce niveau, nous trouvons deux points d’acupuncture, R 6 Zhao Hai et V 62 Shen Mai, ils sont situés tous deux sous la cheville, le premier sous la malléole interne, le second sous la malléole externe.

 

Localisation du point Zhao Hai  R 6

Dans le creux, 1 cun [3]droit dessous le bord inférieur de la malléole interne[4]

 

Figure 1        R 6  ZAO HAI

R-6--ZHAO-HAI.JPG

 

 

 

Localisation du point Shen Mai

Droit dessous le sommet de la malléole externe à 0,5 cun de son bord inférieur[5]

Figure   2     V 62  SHEN MAI

V-62-SHEN-MAI.JPG

 

 

Chacun de ces points appartiennent au trajet de deux méridiens :

  •          du  zu tai yang (méridien  principal de la vessie) et  du yang qiao mai (vaisseau de la motilité[6] du yang) ou (vaisseau yang qui s’élève du pied[7]) pour Shen Mai V 62
  •          du zu shao yin (méridien principal des reins) et du yin qiao mai (vaisseau de la motilité du yin) ou (vaisseau yin qui s’élève du pied[8]) pour Zhao Hai R 6

 Voici les trajets de ces méridiens[9]

 

YIN-CHIAO-MAI.JPGYANG-CHIAO-MEI.JPGMERIDIEN-REINS.JPGMERIDIEN-VESSIE.JPG
          Figure 3   Les méridiens en relation avec le talon

 

               Les méridiens curieux yang qiao mai et yin qiao mai n’ont pas de points propres, leurs trajets passent par des points appartenant aux méridiens principaux. Le 62ème point du méridien de la vessie fait partie des points traversés par le méridien curieux yang qiao mai. Le 6ème point du méridien du rein appartient au trajet emprunté par le yin qiao mai. Le 62 V et le 6 R sont des points clés ou points de commande du yang qiao mai et du yin qiao mai. L’action sur ces points permet au méridien de jouer son rôle de régulateur ( absorption du trop de yin ou de yang) venant du méridien principal. Notons que les trajets de ces méridiens relient la tête aux pieds (mis-à-part le zu shao yin qui s’arrête à la poitrine. Le trajet du zu tai yang relie l’œil au pied, celui du yang qiao mai relie la cheville au crâne en passant par le visage, celui du yin qiao mai relie la cheville à l’œil.

  

Figure 4  Relation tête et pied

  RELATION-TETE-PIED.JPG


A ce sujet Lavier,[10]fait remarquer au sujet des méridiens yang et yin qiao mai que leurs trajets passent auprès des organes de perceptions. Il considère que toute action est fonction de perceptions préalables. Ces méridiens semblent jouer un rôle primordial vis-à-vis des déplacements, reliant plus particulièrement les yeux et le pied. Ils sont tous deux garants de l’équilibre du corps en mouvement, en liaison avec l’oreille interne et le cortex. Yong Quan, Shen Mai, et Zhao Hai constituent trois points d’appui énergétiques à partir desquels remonte vers le haut du corps la vitalité, le jaillissement de la vie.



[1] Les détails concernant le pied ont été tirés des photos du livre 1 de Maître Wang Yen Nien

[2] Nous avons relevé les positions les plus caractéristiques et non pas toutes les positions avec leurs variantes ce qui aurait constitué une énumération longue et fastidieuse.

[3] La largeur d’un pouce

[4] p 182 Précis d’acupuncture chinoise Dangles

[5] p 177 Précis d’acupuncture chinoise Dangles

[6] Larousse : aptitude à effectuer des mouvements spontanés ou réactionnels chez l’être vivant

[7] D’après E.Marie dans Précis de médecine chinoise p 80

[8] Idem  note 30

[9] Planches issues du « précis d’acupuncture chinoise »

[10] p 159  Bio-énergétique chinoise Maloine

   


 Extrait d'un mémoire de l'IFAM "Vide et plein, le taiji quan des premiers pas" Cet article appartient à une série d'articles présentant des extraits de ce mémoire, celui-ci exprimait une reflexion personnelle sur le vide et le plein, veuillez bien en excuser les imprécisions et les erreurs qui ont pu s'y glissées, ceci n'ayant pas la prétention de résumer ce sujet si vaste...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article