Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ASSOCIATION LE BAMBOU HEROUVILLE SAINT-CLAIR (PRES DE CAEN) CALVADOS NORMANDIE
Articles récents

Stage de qi gong 29 et 30 juin 2024 à Sallenelles Calvados organisé par l'Association Le Bambou

19 Mai 2024 , Rédigé par Association Le Bambou Publié dans #STAGES ORGANISES PAR L'ASSOCIATION LE BAMBOU

29 et 30 juin 2024

Stage en extérieur de

Qi Gong

(tous niveaux)

avec

 Thierry Lambert

Diplomé de l’IFAM (école française de taiji quan) certifié par l’ARTEC

 

Baie de l’Orne

Maison de la nature

Bd maritime 14121 Sallenelles

 

Tous les détails sur la plaquette ci-dessous

Lire la suite

Stage en extéreur de Yangjia michuan taiji quan du 2 au 4 juillet 2024 à Sallenelles Calvados organisé par l'Association Le Bambou

19 Mai 2024 , Rédigé par Association Le Bambou Publié dans #STAGES ORGANISES PAR L'ASSOCIATION LE BAMBOU

2 au 4 juillet 2024

Stage en extérieur de

Yangjia michuan taiji quan

(tous niveaux forme, armes et tui shou)

avec

 Thierry Lambert

Diplomé de l’IFAM (école française de taiji quan) certifié par l’ARTEC

 

Baie de l’Orne

Maison de la nature

Bd maritime 14121 Sallenelles

 

Tous les détails sur la plaquette ci-dessous

Lire la suite

Se procurer une perche

19 Mai 2024 , Rédigé par Association Le Bambou Publié dans #Questions sur la pratique, #VIDEOS : 13 gestes de la perche

          Comment se procurer une perche ? La question est récurrente, voici quelques réponses, n'hésitez pas à laisser vos commentaires si vous connaissez d'autres solutions. Nous avons discuté de ce sujet entre nous il y déjà quelque temps et voici le résultat de nos échanges.

         

 

          Sur le photo deux perches (3m et 2m44), ce sont des manches d'échénilloir (voir un peu plus bas, il est possible de s'en procurer dans les magasins de jardinage. Il est plus difficile d'en acquérir maintenant car les magasins proposent des manches en aluminium)

          Une autre solution c'est de prélever dans la nature une perche. Gilbert nous a livré son secret sur le redressement du bois, il suffit de laisser pendre le bois encore vert lesté d'un poids, ceci tend à le rendre plus droit.

Essai avec le bambou ? Problème des noeuds, il faut que la perche soit lisse afin de permettre le glissement des mains sur le manche. Voir l'article en lien ci-dessous.

Se procurer une perche 2 - ASSOCIATION LE BAMBOU HEROUVILLE SAINT-CLAIR (PRES DE CAEN) CALVADOS NORMANDIE

Suivent quelques liens sur les possiblités d'achat ; manches d'ébrancheur, et perches du Wingchun.

Plus bas un enregistrement de l'enchaînement de la perche par G.Lin

Lire la suite

Vu sur le Web ; le ba duan jin par Eric Garnier Sinclair

16 Mai 2024 , Rédigé par Association Le Bambou Publié dans #INFOS WEB, #La Chine hier et aujoud'hui

       Le ba duan jin appartient aux "classiques" du qi gong, de nombreuses écoles et enseignants proposent des versions de cet enchaînement. Voici ce que nous propose Eric Garnier Sinclair sur la chaine ADVR-TV 

______________________________________

Voir le lien vers le site ADVR ci-dessous

_______________________

Lire la suite

Taiji quan et symbolisme ; l'eau

16 Mai 2024 , Rédigé par Thierry Lambert Publié dans #TAIJI QUAN ET SYMBOLISME

L’EAU

 «... La longue boxe est semblable aux flots du fleuve bleu ou de la mer qui se meuvent continuellement et sans fin... »

Traité sur le taiji quan, texte  attribué à Zhang San Feng

           Souvent utilisée afin de tenter de définir le taiji quan, cette phrase nous livre une image singulière de cette discipline. Cette même  idée de continuité est déjà par deux fois affichée dans le même texte, la répétition est d’usage courant dans les textes de la tradition du taiji quan, ainsi la phrase en référence au Fleuve Bleu constitue un rappel de ce principe sous forme d'image.

 

 

D'autres extraits du Traité du taiji quan livrent des indications sur la pratique :

 

«  Il faut que les mouvements ne présentent aucune imperfection, sans creux ni bosse, ils s’enchaînent sans interruption. »

 

 Et un peu plus loin

 

« Toutes les parties du corps sont reliées entre elles, articulation par articulation, sans la moindre rupture »

 

Ceci souligne la fluidité des mouvements du taiji quan

 

 

DEVIDER LE FIL DE SOIE

 

          

 

          On trouve une image similaire dans l’évocation du déroulement du fil de soie symbolisant la manière d’exécuter la forme du taiji quan ; doux afin que le fil ne casse pas,  et continu afin que cette dynamique permette le défilement du fil.

 

         

 

          Ainsi, ces extraits rappellent que ce principe de continuité caractérise de façon marquante le poing du taiji. Par ses gestes continus et harmonieux, la forme exprime la même qualité que celle conférée à la vie ; sa faculté de s’écouler sans relâche. En effet, la conduite des gestes ne comporte aucune rupture ou arrêt et s’écoule tel un flot continu, seule une pulsation seulement perceptible aux observateurs avertis se manifeste marquant les mouvements d’ouverture et de fermeture liés au yin et au yang. Le microcosme (le corps) s’unit ainsi au macrocosme (la vie ou encore le dao), en manifestant cette pulsation. Rappelons que l’image rattachée à ce principe n’est autre qu’un élément naturel, l’exemple de la nature étant très marquant.

 

Si la référence à l’eau à travers les premiers textes retraçant la théorie rattachée au taiji quan a son importance sur la compréhension de la pratique de l’enchaînement, d’autres textes, ceux de la littérature chinoise classique, constituent également une source d’enrichissement, nous aborderons quelques exemples tirés des philosophes taoïstes. Les éléments qui constituent la mythologie du taiji quan sont suffisamment marquants pour qu’ils soient aussi porteurs de messages clairs sur cette pratique, la construction du taiji quan du point de vue historique et théorique s’inspire sans conteste de la pensée chinoise, ces exemples sont nombreux de cette influence. C’est pour cette raison que l’étude de la culture chinoise est pour un pratiquant une porte fabuleuse pour sa recherche.

 

 

SUIVRE LE MOUVEMENT DE L'EAU

 

Textes sur l’adaptation aux éléments ou circonstances, notion de suivre en tui shou

 

Kong fu zi (Confucius)  est en admiration devant un nageur bravant une forte rivière, voici  ce que le  nageur explique sur la manière dont il brave les éléments :

« Je me laisse aspirer par l’entonnoir central du tourbillon, puis rejeter par le remous périphérique. Je suis le mouvement de l’eau, sans faire moi‑même aucun mouvement ».

Livre 2 chapitre 9 « La chute d’eau » Lie zi (Lie-tseu)

 

          Plus loin, une histoire similaire toujours relatée par Confucius, cette fois-ci le nageur s’y prend d’une toute autre manière :

« Avant d’entrer dans l’eau, dit l’homme, j’examine si mon cœur est absolument droit et loyal, puis je me laisse aller. Ma rectitude unit mon corps aux flots. Comme je fais un avec eux, ils ne peuvent pas me nuire ».

 Livre 8 chapitre 10 « de la parfaite adaptation aux circonstances » Lie zi (Lie tseu)

 

LA BONTE

 

Textes sur l’action bienfaisante de l’eau, aspect santé et  harmonie du taiji quan

 

"La bonté transcendante est comme l’eau.

L’eau aime faire du bien à tous les êtres ; elle ne lutte pour aucune forme ou position définie, mais se met dans les lieux bas dont personne ne veut.

En ce faisant, elle est l’image du Principe.

A son exemple, ceux qui imitent le Principe, s’abaissent, se creusent ; sont bienfaisants, sincères, réglés, efficaces, et se conforment aux temps. Ils ne luttent pas pour leur intérêt propre, mais cèdent. Aussi n’éprouvent‑ils aucune contradiction."

Chapitre 8 Dao De Jing Lao Zi (lao tseu)

 

Voici le commentaire associé à ce texte :

"Ce chapitre continue le précédent. Après l’al­truisme du ciel et de la terre, l’altruisme de l’eau est proposé en exemple. Ko-tchangkeng résume ainsi :  Fuyant les hauteurs, l’eau recherche les profondeurs. Elle n’est oisive, ni le jour, ni la nuit. En haut elle forme la pluie et la rosée, en bas les fleuves et les rivières. Partout elle arrose, elle purifie. Elle fait du bien et est utile à tous. Elle obéit toujours et ne résiste jamais. Si on lui oppose un barrage, elle s’arrête ; si on lui ouvre une écluse, elle s’écoule. Elle s’adapte également à tout récipient, rond, carré, ou autre. — La pente des hommes est toute contraire. Ils aiment naturellement leur profit. Il leur faudrait imiter l’eau. Quiconque s’abaissant servira les autres, sera aimé de tous et n’aura pas de contradicteurs."

 

 

SOUPLESSE

 

Texte sur l’association souplesse et faiblesse/efficacité, aspect efficacité du taiji quan

 

"En ce monde, rien de plus souple et de plus faible que l’eau ; cependant aucun être, quelque fort et puissant qu’il soit ; ne résiste à son action (cor­rosion, usure, choc des vagues) ; et aucun être ne peut se passer d’elle (pour boire, croître, etc.)."

 

 

 

 

"Est‑il assez clair que la faiblesse vaut mieux que la force, que la souplesse prime la raideur ? Tout le monde en convient ; personne ne fait ainsi.

Les Sages ont dit : Celui‑là est capable d’être le chef du territoire et le souverain de l’empire, que ne rebutent, ni l’ordure morale, ni le malheur politi­que. (Celui qui est assez souple pour s’accommoder à tout cela ; et non lhomme raide et systématique.)

C’est là une parole bien vraie, quoiqu’elle offense les oreilles d’un grand nombre."

Dao De Jing Lao Zi (lao tseu) chapitre 78

 

 

EFFICACITE

 

          Textes sur l’efficacité de l’eau, taiji quan expression du non-agir. Action non-action exemple de l’eau et du silence.

 

"Partout et toujours, c’est le mou qui use le dur (l’eau use la pierre). Le non‑être pénètre même là où il n’y a pas de fissure (les corps les plus homo­gènes, comme le métal et la pierre). Je conclus de là, à l’efficacité suprême du non‑agir.

Le silence et l’inaction ! Peu d’hommes arrivent à comprendre leur efficacité".

Chapitre 43 Dao De Jing Lao Zi (lao tseu)

 

"Le prince héritier Kien, fils du roi P’ing‑wang de Tch’ou, ayant été calomnié par Fei‑ouki, avait fui à Tcheng, où il avait été assassiné. Son fils Pai-koung méditait de le venger. Il demanda à Confucius :

— Y a‑t‑il des chances pour qu’un complot ne soit pas découvert ?

Confucius perça son intention et ne répondit pas. Pai-koung reprit :

— Une pierre jetée au fond de l’eau, peut‑elle être découverte ?

— Oui, dit Confucius ; par un plongeur du pays de Ou.

— Et de l’eau mêlée à de l’eau, peut‑elle être découverte ?

— Oui, dit Confucius. I‑ya discerna qu’il y avait, dans un mélange, de l’eau de la rivière Tzeu, et de l’eau de la rivière Cheng.

— Alors, dit Pai-koung, à votre avis, une conjuration ne peut pas ne pas être découverte ?

— Elle ne le sera pas, dit Confucius, si l’on n’en a pas parlé. Pour réussir, et à la pêche, et à la chasse, il faut le silence. La parole la plus efficace, est celle qui ne s’entend pas ; l’action la plus intense, est celle qui ne paraît pas. L’imprudence et l’agitation ne produisent rien de bon. Vous trahissez vos projets, par vos discours et votre attitude."

Chapitre 8 Lie Zi (lie tseu)

 

 

Quelques remarques 

 

          L’origine de la vie provient du bouillon originel d’où sont apparus les premiers éléments de la vie. Il n’est donc pas étonnant que cet élément soit présenté comme primordial,  le rattachement du taiji quan à cet élément  tient de ce fait. La première posture du début de l’enchaînement représente cette notion d’origine.

 

            Du point de vue de l’énergétique chinoise, les trajets d’écoulements et de manifestations de l’énergie se présentent comme des rivières, des océans ou des  mers, l’énergie et le sang circule de concert

 

 

"be water my friend"

           L'icone des arts martiaux ; le célèbre Bruce Lee a fait référence de nombreux fois au pouvoir de l'eau au cours des ces interviews et écrits.

Source photos : Pixabay

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>